PNUE : les ministres étudient les sources d'investissement dans l'environnement

20 février 2008

Réunis à Monaco jusqu'à vendredi pour un Forum mondial, les ministres de l'Environnement des Etats membres de l'agence des Nations Unies pour l'environnement cherchent à accélérer la transition vers une société à faible émission de carbone.

« Il existe de grandes opportunités d'investissements dans la conservation de l'énergie, les énergies renouvelables, la lutte contre la déforestation et la protection climatique si les marchés peuvent être mobilisés », estime le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) dans un communiqué publié aujourd'hui à Monaco, où se tient, du 20 au 22 février, le Conseil d'administration du PNUE et le Forum ministériel mondial sur l'environnement.

Ces dernières années, la consommation d'énergie dans l'industrie et les ménages a été réduite de 1,5% par an grâce aux progrès et aux investissements dans les économies d'énergie dans le transport et la production d'électricité.

Si le taux d'amélioration de l'efficacité énergétique s'accroissait de 2,5% à l'échelle mondiale, il serait possible de maintenir les concentrations de dioxyde de carbone dans l'atmosphère en-dessous de 550 parties par million (ppm) à la fin du siècle, indique le PNUE.

Or, pour éviter les dangers du changement climatique, les émissions doivent être stabilisées entre 535 et 590 ppm en 2050, ont estimé les experts du GIEC, composé de plus de 2,000 scientifiques.

« Le défi pour les ministres rassemblés a Monaco est de créer un paysage d'investissement attirant, créatif et équitable qui récompense ceux qui sont prêts à investir dès aujourd'hui dans l'économie de demain. C'est aussi le défi de la communauté internationale pendant les deux années à venir jusqu'à la réunion de Copenhague », a affirmé Achim Steiner, le directeur exécutif du PNUE.

Le Secrétaire général de l'ONU a aussi rappelé qu'il ne reste que 22 mois avant la conférence sur le climat de Copenhague. « Y conclure un accord est ma priorité, comme elle l'est pour toute la famille des Nations Unies », a déclaré Ban Ki- moon dans un message transmis à l'occasion de la rencontre.

Le Rapport annuel 2008 du PNUE, présenté aux ministres aujourd'hui, annonce que « la mobilisation rapide de capitaux pour l'énergie durable provient de quatre secteurs qui avaient manifesté peu d'intérêt auparavant - les spéculateurs du capital risque et les capitaux privés, les marchés public financiers et les banques d'investissement » (dépêche du 20.02.2008).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.