Kosovo : l'ONU opèrera dans le cadre du plan Ahtisaari

19 février 2008

Lors de la réunion du Conseil de sécurité qui s'est tenue hier sur le Kosovo, le Secrétaire général Ban Ki-moon a confirmé que le Secrétariat de l'ONU continuerait d'opérer dans le cadre institué par la résolution 1244 de 1999, « à moins que le Conseil n'en décide autrement ».

Lors de la réunion du Conseil de sécurité qui s'est tenue hier sur le Kosovo, le Secrétaire général Ban Ki-moon a confirmé que le Secrétariat de l'ONU continuerait d'opérer dans le cadre institué par la résolution 1244 de 1999, « à moins que le Conseil n'en décide autrement ».

« Dans l'attente des prochaines décisions du Conseil de sécurité, la MINUK continuera de considérer la résolution 1244 du Conseil de sécurité de 1999 comme le cadre légal d'exercice de son mandat, qu'elle continuera de mettre en ?uvre en tenant compte de l'évolution de la situation sur place », a déclaré le Secrétaire général.

« J'ai été informé par mon Représentant spécial et Chef de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK), Joachim Rücker, que l'Assemblée des institutions provisoires d'administration autonome du Kosovo a tenu une session plus tôt dans la journée au cours de laquelle elle a adopté une résolution déclarant l'indépendance du Kosovo ».

« Je suis informé que la déclaration engage les autorités du Kosovo à continuer à adhérer à la résolution 1244; qu'elle exprime sa gratitude envers les Nations Unies pour son action au Kosovo et qu'elle engage les parties à continuer de travailler de manière constructive avec la MINUK. Le Premier ministre du Kosovo, M. Thaci, a réaffirmé l'engagement du Kosovo envers la Proposition globale de Règlement portant statut du Kosovo de l'Envoyé spécial des Nations Unies, Martti Ahtisaari. Il a réaffirmé que les habitants du Kosovo se verraient offrir des chances égales et qu'aucun d'entre eux ne subirait aucune discrimination », a poursuivi le Secrétaire général.

« J'appelle toutes les parties à réaffirmer et à tenir leur engagement à se retenir de toute action ou déclaration qui pourraient menacer la paix, inciter à la violence ou mettre en péril la sécurité au Kosovo et dans la région », a souligné Ban Ki-moon.

En mars 2007, « après plus d'un an de pourparlers », constatant qu'il était devenu « évident que les parties n'étaient pas en mesure de s'entendre sur le statut futur du Kosovo », l'Envoyé spécial de l'ONU, Martti Ahtisaari, s'était prononcé en faveur d'un « futur Kosovo indépendant viable, durable et stable », dans un premier temps sous la supervision d'un Représentant civil international (dépêche du 26.03.2007).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.