A Washington, Ban Ki-moon demande un leadership des Etats-Unis sur le climat

15 février 2008

A Washington, Ban Ki-moon a réaffirmé aujourd&#39hui le caractère essentiel du partenariat entre les Etats-Unis et les Nations Unies pour rendre l&#39ONU plus solide et répondre aux défis mondiaux, notamment les changements climatiques.

« Je fais de mon mieux pour faire des Nations Unies une organisation plus efficace, plus transparente, plus digne de confiance et plus responsable. Cet effort va se poursuivre », a déclaré aujourd'hui Ban Ki-moon à l'issue d'une réunion avec le président des Etats-Unis George Walker Bush, à la Maison Blanche à Washington.

Le Secrétaire général a évoqué la nécessité du soutien international et des Etats-Unis au règlement des crises au Darfour, au Liban au Myanmar et au Kenya.

« Parallèlement, j'ai pu une fois de plus faire prendre conscience et mobiliser la volonté politique pour répondre aux défis mondiaux tels que le changement climatique », a-t-il dit.

« Il sera très important pour la communauté internationale de préserver l'élan acquis en décembre dernier sur le climat », a souligné Ban Ki-moon en référence à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de Bali.

Le Secrétaire général s'est engagé « à établir cette feuille de route pour Bali, afin que l'on puisse parvenir à un cadre reconnu au niveau mondial pour remplacer le Protocole de Kyoto ».

« Les Etats-Unis sont le pays qui a les plus grandes capacités technologiques et financières ». « Je compte sur votre leadership », a-t-il insisté.

« Et j'ai besoin de votre ferme soutien alors que cette année représente le mi-chemin vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) dont l'échéance est 2015 », a-t-il lancé au président américain.

« Nous allons nous concentrer sur la situation alimentaire et l'agriculture, l'éducation et la santé, ainsi que l'infrastructure en Afrique », a-t-il ajouté.

« A cet égard, votre aux pays africains à cette période sera très importante, et historique », a dit Ban Ki-moon, en référence à la tournée prévue par George W. Bush.

« Pour toutes ces raisons, j'ai besoin de votre ferme soutien, parce que je crois qu'un partenariat étroit entre les Etats-Unis et les Nations Unies est indispensable pour rendre l'ONU plus solide et répondre aux défis mondiaux », a conclu le Secrétaire général.

La porte-parole du Secrétaire général a rapporté par ailleurs lors de son point de presse que la discussion avec le président Bush avait porté sur les travaux de son Conseiller spécial pour le Myanmar, Ibrahim Gambari.

La discussion a aussi porté sur le Kosovo, l’Iraq, le Liban et l’Afghanistan.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.