Ban Ki-moon condamne les attaques contre des villes de l&#39ouest du Darfour

11 février 2008

Le Secrétaire général a fermement condamné les attaques commises contre des villes de l&#39ouest du Darfour vendredi dernier qui ont fait au moins 200 morts.

« Toutes les parties doivent immédiatement cesser les hostilités, et s'engager dans le processus politique mené par les envoyés spéciaux des Nations Unies et de l'Union africaine », a déclaré Ban Ki-moon dans un message transmis samedi par sa porte-parole.

Les villes d'Abu Suruj, Sirba et Seleia ont subi des attaques de milices janjaweed apparemment soutenues par les forces armées soudanaises. D'après des rapports reçus par l'Opération hybride UA-ONU au Darfour (MINUAD), environ 200 personnes ont péri. La ville d'Abu Suruj, qui abrite plusieurs milliers de civils, a été entièrement brûlée et Seleia aurait aussi fait l'objet d'attaques aériennes dirigées par les forces gouvernementales.

« Toutes les parties doivent adhérer au droit international humanitaire, qui interdit les attaques militaires contre les civils », a souligné le Secrétaire général.

Faisant également part de sa préoccupation pour le sort de la population civile, le Représentant spécial pour le Darfour, Rodolphe Adada, a mentionné les mouvements de population provoqués par ces attaques, selon un communiqué publié samedi à El Fasher.

Tout en appelant à protéger les civils, il a rappelé que la protection de ces derniers et la promotion de la paix étaient au coeur du mandat de la MINUAD.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.