Cambodge : plus de 500 plaintes déposées auprès des Chambres extraordinaires

7 février 2008

Plusieurs centaines de plaintes concernant des crimes commis pendant la période du Kampuchéa démocratique du régime Khmer rouge sont en cours de traitement par les Chambres extraordinaires au sein des Tribunaux cambodgiens.

« Plus de 500 plaintes provenant de victimes des Khmers rouges, la plupart déposées depuis le mois d'octobre dernier, ont été analysées », a déclaré la porte-parole du Secrétaire général lors du point de presse aujourd'hui à New York.

« Les dossiers de plainte complètement remplis sont actuellement acheminés vers les différents bureaux compétents », a–t-elle indiqué.

Les « Chambres extraordinaires » chargées de juger les principaux dirigeants Khmers rouges, intégrées au système judiciaire existant dans le pays, ont ouvert leurs portes le 3 juillet 2006, après un accord conclu entre l'ONU et le Cambodge. Les Nations Unies financent en partie ces procès.

Les Chambres extraordinaires sont « compétentes pour juger les hauts dirigeants du Kampuchéa démocratique et les principaux responsables des crimes et violations graves du droit pénal cambodgien, du droit international humanitaire et coutumier et des conventions internationales reconnues par le Cambodge commis au cours de la période allant du 17 avril 1975 au 6 janvier 1979 ».

Selon les estimations, le génocide Khmer rouge a fait entre 1,7 et 2 millions de morts.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.