Myanmar : le Rapporteur spécial &#39consterné&#39 par la répression sans fin

5 février 2008
Carte du Myanmar

Le Rapporteur spécial de l&#39ONU sur la situation des droits de l&#39homme au Myanmar, Paulo Sérgio Pinheiro, a exprimé sa « consternation » devant la poursuite des arrestations, détentions et condamnations de manifestants pacifiques, d&#39activistes politiques et de défenseurs des droits de l&#39homme dans le pays.

« Des rapports soulèvent de `sérieuses inquiétudes´ au sujet des conditions de santé de certains prisonniers, qui ont besoin de soins immédiats et de médicaments particuliers », indique un communiqué publié aujourd'hui à Genève, dans lequel Paulo Sérgio Pinheiro fait état de sa préoccupation pour l'intégrité physique et psychologique des détenus.

Quatre mois après la répression violente des manifestations pacifiques, qu'il avait déjà condamnée, le Rapporteur spécial renouvelle son appel au gouvernement du Myanmar à prendre « toutes les mesures nécessaires » pour garantir la droit à la liberté d'expression et d'opinion, ainsi que celui de libre association, des personnes concernées. Il a également pressé les autorités d'assurer un traitement médical d'urgence aux détenus.

Paulo Sérgio Pinheiro indique que les poursuites engagées actuellement au Myanmar représentent un « abus flagrant » des droits des personnes à un procès juste, selon les normes internationalement reconnues.

« Comme les récentes résolutions de l'Assemblée générale de l'ONU et du Conseil des droits de l'homme l'ont rappelé, le gouvernement du Myanmar a la responsabilité première et le devoir de protéger, promouvoir et mettre en application les droits de l'homme et les libertés fondamentales », souligne le communiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.