Tchad : le Secrétaire général condamne toute tentative de prise du pouvoir par la force

1 février 2008

Le Secrétaire général s&#39est déclaré aujourd&#39hui profondément préoccupé par la reprise des combats au Tchad, condamnant à nouveau le recours aux moyens militaires pour la prise du pouvoir.

Le Secrétaire général déplore aussi « toute action qui pourrait empirer une situation humanitaire déjà grave, en particulier dans l'Est du Tchad où la communauté internationale est activement engagée à fournir une assistance et à assurer le retour sans et sauf et durable des réfugiés et des personnes déplacées dans cette région et dans le nord est de la République centrafricaine », affirme un message transmis aujourd'hui par sa porte-parole.

Ban Ki-moon a appelé « toutes les parties à respecter leurs engagements aux termes des différents accords de paix qu'ils ont signé et à recourir de façon urgente au dialogue afin de parvenir à un règlement négocié et pacifique de la récente crise ».

Selon les informations parues dans la presse, les mouvements rebelles ont combattu les forces gouvernementales et seraient en train d'avancer vers la capitale, N'Djamena.

Hier, l'ONU a retiré 40 travailleurs humanitaires de la ville de Guereda, ne laissant que le personnel essentiel pour assurer un soutien de base aux deux camps qui abritent quelque 30.000 réfugiés du Darfour, a rapporté la porte-parole adjointe du Secrétaire général, Marie Okabe, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

« Les réfugiés ont fait part de leurs craintes à propos de la détérioration de la situation sécuritaire », a-t-elle affirmé.

Par ailleurs, quelque 5.800 réfugiés de la République centrafricaine sont arrivés dans plusieurs villages à la frontière du sud du Tchad ces dernières semaines, alors qu'ils fuyaient des bandits du nord de la Centrafrique.

Il y a désormais 50.000 réfugiés de ce pays au sud du Tchad, selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.