A Nairobi, Ban Ki-moon prévient le Kenya contre l&#39escalade vers les meurtres de masse

1 février 2008

Le Secrétaire général de l&#39ONU, Ban Ki-moon, s&#39est déclaré aujourd&#39hui à Nairobi, capitale du Kenya, extrêmement préoccupé et attristé par le niveau des violences civiles qui se poursuivent dans le pays.

« Ces violences ont fait un nombre de victimes, de destructions, de déplacements et causé un niveau de souffrances intolérable », a déclaré Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse au lendemain du sommet de l'Union africaine en Ethiopie.

« La crise politique a manifestement fait ressortir des griefs historiques qui ont conduit à une spirale de violence et de représailles », a souligné Ban Ki-moon.

« Le peuple et les dirigeants du Kenya, en particulier les leaders politiques, ont le devoir et la responsabilité de se réveiller et de renverser cette évolution tragique avant qu'elle n'escalade vers l'horreur des meurtres de masse et des ravages dont nous avons été témoins au cours de l'histoire récente », a-t-il insisté.

Ban Ki-moon a réitéré son plein soutien à l'ancien Secrétaire général de l'ONU Kofi Annan qui mène les efforts de médiation de l'Union africaine (UA), accompagné de Graça Machel [ancien ministre du Mozambique, qui est mariée à Nelson Mandela] et de l'ancien président de la Tanzanie Benjamin Mkapa.

Il a aussi appelé « toutes les parties impliquées dans la crise à n'épargner aucun effort pour assurer la livraison sans entrave de l'assistance humanitaire à toutes les populations affectées ».

« J'appelle tous les leaders politiques à s'élever au-dessus des intérêts individuels ou partisans », a dit le Secrétaire général, rappelant qu'au cours des « décennies qui ont suivi l'indépendance, le peuple kenyan avait impressionné et inspiré le monde par la stabilité et le progrès réalisés ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.