Guatemala : la Commission internationale contre l&#39impunité est officiellement lancée

11 janvier 2008

La Commission internationale contre l&#39impunité au Guatemala (CICIG selon son acronyme en espagnol) commence officiellement ses travaux dans la ville de Guatemala, où le gouvernement et les Nations Unies président aujourd&#39hui à son lancement.

« Elle représente une initiative nouvelle et importante des Nations Unies avec un État Membre pour renforcer l'état de droit dans un pays en période post-conflit », indique un communiqué publié par le Département des affaires politiques de l'ONU à New York.

La CICIG a été créée afin d'enquêter et de démanteler des organisations criminelles qui seraient responsables non seulement du crime généralisé au Guatemala, mais aussi de la paralysie du système judiciaire par des infiltrations dans les institutions étatiques.

« A l'origine, la proposition a été formulée à la suite des menaces et des violences à l'encontre de travailleurs humanitaires guatémaltèques, qui ont été attribuées à ces mêmes groupes clandestins », explique le communiqué.

La CICG diffère des tribunaux internationaux existants, car elle va travailler avec le système judiciaire local et en partenariat étroit avec le Bureau du procureur public. En effet, l'objectif parallèle est de renforcer le système national de justice criminelle, et d'émettre des recommandations pour formuler des politiques publiques afin de combattre ces groupes criminels.

La Commission sera dirigée par l'Espagnol Carlos Castresana Fernández, qui a été désigné à ce poste par le Secrétaire général de l'ONU. Carlos Castresana était depuis 2005 Procureur général de la Cour suprême de son pays et a travaillé plusieurs années au Bureau spécial du Procureur contre la corruption et au Bureau spécial du Procureur contre le trafic de stupéfiants.

Basée dans la ville de Guatemala, la CICIG devrait d'ici la mi-2008 disposer d'un personnel composé d'environ 100 professionnels, en majorité des experts en criminologie et justice criminelle, internationaux et guatémaltèques.

Les fonds, qui proviennent entièrement de donations internationales, atteignent déjà plus de 21 millions de dollars.

La CICIG a été créée en décembre 2006 par un accord entre les Nations Unies et le gouvernement, ratifié ensuite en août 2007 par le Congrès guatémaltèque.

Elle dispose d'un mandat de deux ans, renouvelable à la demande du gouvernement.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.