Kenya : l&#39ONU rappelle qu&#39elle n&#39a pas été chargée de l&#39observation des élections

10 janvier 2008

L&#39ONU n&#39a pas mené de mission d&#39observation des élections parlementaires et présidentielles au Kenya et ne s&#39est donc pas prononcée sur la question, a rappelé aujourd&#39hui la porte-parole du Secrétaire général lors d&#39une clarification.

« L'ONU n'a pas observé les élections kenyanes ni le décompte des votes. En conséquence, l'ONU ne s'est pas prononcée sur une question dans laquelle elle n'était pas impliquée », a précisé aujourd'hui Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

La porte-parole a ajouté que le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) n'avait fait qu'apporter une « aide technique non partisane au processus électoral ».

« Il a apporté une assistance quant à l'inscription des électeurs et à leur information. Il a aussi assisté l'Equipe nationale d'observation et soutenu la Commission des droits de l'homme afin de s'assurer que des violations n'étaient pas commises pendant la campagne ».

Les Nations Unies ont enfin soutenu les médias locaux afin de promouvoir une couverture équilibrée du processus électoral.

Ces activités ont été financées par 12 millions de dollars provenant des agences pour le développement international des États-Unis, du Canada et de la Suède, l'Union européenne et les gouvernements de la Norvège, de la Finlande et des Pays-Bas.

« Le programme du PNUD n'a jamais eu pour objet d'aider les processus de transmission ou de décompte. L'ONU n'a pas participé à l'observation de l'élection et aucun membre du personnel des Nations Unies n'a observé les élections », a-t-elle affirmé.

Interrogée lors du point de presse sur la raison pour laquelle cela n'avait pas été le cas, Michèle Montas a expliqué que tout simplement les Nations Unies n'avaient pas reçu de demande en ce sens et que c'était une activité qui demandait une importante planification.

Les violences, survenues depuis l'annonce des résultats du scrutin présidentiel qui a donné le président sortant Mwai Kibaki vainqueur, ont fait selon la presse près de 600 morts et déplacé plus de 255.000 personnes lors d'attaques interethniques et entre partisans des deux leaders. Les partisans de l'opposant Raila Odinga estiment que l'élection a été truquée et demandent un nouveau scrutin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.