La FINUL enquête sur des tirs de roquette du Sud-Liban vers Israël

9 janvier 2008

Une enquête a été ouverte par la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) après qu&#39Israël l&#39a informé d&#39un tir de roquettes sur la ville de Shlomi, qui n&#39a pas fait de blessés.

Une enquête a été ouverte par la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) après qu'Israël l'a informé d'un tir de roquettes sur la ville de Shlomi, qui n'a pas fait de blessés.

« Les autorités israéliennes ont informé la Mission du tir de deux roquettes Katyusha au matin du 8 janvier, causant des dommages légers à une maison mais pas de victimes », a rapporté la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Une équipe d'enquête de la FINUL s'est rendue sur le point d'impact et la Mission patrouille sur plusieurs sites de lancement potentiels, a dit la porte-parole.

Interrogé aujourd'hui sur le point de savoir pourquoi la FINUL n'avait pas détecté ces tirs, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Jean-Marie Guéhenno a souligné que l'armée israélienne et l'armée libanaise non plus n'avaient pas été en mesure de les détecter.

« Les tirs ont eu lieu pendant un orage, ce qui pourrait expliquer la confusion des appareils électroniques », a-t-il expliqué.

« L'enquête est en cours ». Il s'agirait bien sûr d'une violation de la résolution 1701 (2006) si les roquettes avaient été tirées depuis la zone d'opération de la FINUL, a-t-il précisé en réponse à une question.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.