Les investissements directs étrangers ont battu des records en 2007

8 janvier 2008

En 2007, les investissements directs étrangers (IDE) ont atteint un nouveau record avec un chiffre évalué à 1,5 billion, soit mille cinq cents milliards de dollars. La Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) estime que certaines tendances de l&#39économie mondiale ne permettraient pas de maintenir ce niveau en 2008.

« La crise financière et du crédit qui a commencé au second semestre 2007 n'a pas affecté le volume global des flux des investissements directs étrangers», indique la CNUCED, dans un communiqué publié aujourd'hui à Genève.

« Malgré un ralentissement de l'économie des États-Unis d'Amérique, la dépréciation du dollar pourrait avoir aidé à maintenir le niveau élevé des flux d'investissements directs étrangers dans le pays », indique le document.

La CNUCED souligne que les investissements, qui ont dépassé le précédent record de l'an 2000, ont augmenté dans l'ensemble des pays, démontrant la tendance des entreprises multinationales à la croissance et les solides performances économiques dans de nombreuses régions du monde.

Dans les pays développés, les investissements directs étrangers ont augmenté pour la quatrième année consécutive, atteignant mille milliards de dollars. L'Union européenne à elle seule a attiré presque 40% des flux, et les États-Unis gardent la première place comme le destinataire le plus important.

Les investissements directs étrangers en direction des pays en développement ont augmenté de 16% et ceux en direction des économies en transition -Europe du sud-est et Communauté des États Indépendants (CEI) - de 41%, des records dans les deux cas.

En Afrique en particulier, les flux sont demeurés élevés, le `boom´ du marché des matières premières permettant d'atteindre le niveau sans précédent de 36 milliards de dollars.

Un record a également été atteint en Amérique latine et aux Caraïbes, avec 126 milliards de dollars, ce qui représente une augmentation de 50%. Au Brésil, au Chili et au Mexique en particulier, les flux ont doublé.

Les pays d'Asie du sud, du sud-est et d'Océanie ont reçu plus de la moitié des IDE destinés aux pays en développement. Avec 224 milliards de dollars, il s'agit d'une augmentation de 12% par rapport à 2006.

De leur côté, les investissements directs étrangers en direction des pays de l'Europe du sud-est et de la CEI ont cru de manière significative ? 41%- pour atteindre, après sept années de croissance des investissements dans la région, le record de 98 milliards de dollars.

La CNUCED a mis en avant deux tendances contraires en 2008 : si la forte demande mondiale pour les ressources naturelles pourrait tirer les investissements directs étrangers vers le haut dans ce secteur, les indicateurs économiques récents, comme les fluctuations des taux de change, les taux d'intérêt élevés, l'inflation à la hausse et les déséquilibres externes mondiaux pourraient par contre avoir un effet inhibiteur.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.