RDC : plus de 1.000 participants à la Conférence sur la paix dans les Kivus

7 janvier 2008

Quelque 1.000 participants participent depuis hier à la Conférence sur la paix, la sécurité et le développement réunie à Goma, dans la région troublée des Kivus, en République démocratique du Congo.

« Malgré les difficultés rencontrées, vous avez un gouvernement qui fonctionne, un parlement qui fonctionne; toutes les nouvelles institutions issues des urnes ont été mises en ?uvre », a déclaré William Lacy Swing, le Représentant spécial du Secrétaire général dans le pays, selon un communiqué publié aujourd'hui à Goma par la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC).

Pendant neuf jours, des responsables politiques et des représentants de toutes les catégories socio-professionnelles du Nord et du Sud Kivu vont ainsi participer aux débats et discussions qui tourneront autour de quatre thèmes principaux : enjeux et défis de la paix, enjeux et défis de la sécurité, enjeux et défis du développement et enjeux humanitaires.

«Nous venons chercher des mécanismes appropriés pour mettre fin à la guerre et jeter les bases d'une paix durable, de la sécurité et du développement dans les provinces du Nord et du Sud Kivu », a déclaré l'abbé Apollinaire Malu Malu, dans son discours comme président du bureau de la conférence. « Des résolutions accompagnées d'actes d'engagement vont sortir des travaux de ce forum », a-t-il affirmé.

Selon le Département des opérations de maintien de la paix de l'ONU, il n'y a pas eu d'incident majeur depuis l'ouverture de la conférence, malgré la situation qui demeure tendue dans la région.

Une semaine avant le début de la conférence, le gouvernement congolais avait lancé une nouvelle campagne de désarmement des groupes armés nationaux et étrangers présents dans la région des Kivus (dépêche du 04.01.2007).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.