Mission au Libéria : la politique de `tolérance zéro´ contre les abus sexuels porte ses fruits

2 janvier 2008

Le nombre d&#39accusations concernant des abus sexuels commis par le personnel de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) a diminué de 80% au cours du deuxième semestre 2007, a annoncé la Mission, qui poursuit ses actions de formation en accord avec la politique de `tolérance zéro´ décrétée par l&#39ONU.

Le nombre d'accusations concernant des abus sexuels commis par le personnel de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) a diminué de 80% au cours du deuxième semestre 2007, a annoncé la Mission, qui poursuit ses actions de formation en accord avec la politique de `tolérance zéro´ décrétée par l'ONU.

« En comparaison avec la même période l'année dernière, au cours de laquelle neuf incidents concernant l'exploitation ou l'abus sexuel avaient été rapportés, seulement deux accusations concernant le personnel de la MINUL ont été rapportées pendant cette période », indique un communiqué publié aujourd'hui à Monrovia, à l'occasion de la sortie d'un rapport semestriel sur l'abus et l'exploitation sexuelle.

Sur les sept accusations rapportées au cours du premier semestre 2007, le Bureau des services de contrôle interne de l'ONU a achevé l'enquête sur cinq dossiers, et des actions disciplinaires ont été recommandées à l'encontre des accusés, indique aussi le communiqué.

« Cette amélioration du nombre de cas rapportés d'abus et d'exploitation sexuelle ne va pas nous rendre pour autant complaisants », a souligné Muhammad Tahir, le responsable de la MINUL. « Nous poursuivrons nos efforts avec le gouvernement du Libéria et les autres partenaires locaux et internationaux afin de mettre un terme à tout écart de conduite de nature sexuelle impliquant le personnel de la MINUL », a-t-il ajouté.

La population, en particulier les femmes et les enfants, continueront de recevoir des messages de sensibilisation, et la Mission, à travers son Unité de conduite et de discipline, poursuivra ses programmes de communication à destination des communautés locales et voisines des installations de la MINUL.

Le personnel de la Mission continue par ailleurs de recevoir une formation adéquate. Les nouveaux arrivés passent par un cours introductif obligatoire, puis les personnels, tant militaires que civils, reçoivent des cours de suivi, qui prennent en compte la rotation du personnel.

En janvier 2007, la MINUL avait demandé au Bureau des services de contrôle interne d'ouvrir une enquête sur les allégations d'exploitation et d'abus sexuels qui auraient été commis par des membres de son personnel (dépêche du 19.01.2007).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.