Autorité palestinienne : l&#39ONU appelle au déboursement des 7,4 milliards de dollars promis

21 décembre 2007

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, B. Lynn Pascoe, et le Conseil de sécurité par la voie d’une déclaration à la presse, ont appelé aujourd’hui les donateurs à la Conférence de Paris à mettre en oeuvre leurs promesses de débourser 7,4 milliards de dollars en faveur du plan palestinien de réforme et de développement.

Lors de la Conférence d’Annapolis, Israël et l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) ont convenu de parvenir à un accord avant la fin de 2008. Les deux parties ont commencé à négocier dès le 12 décembre.

Cinq jours plus tard à Paris, quelque 68 États et institutions internationales ont annoncé une contribution de 7,4 milliards de dollars.

B. Lynn Pascoe, qui présentait son exposé mensuel au Conseil de sécurité, a affirmé : « les donateurs doivent réaliser leurs promesses ; l'Autorité palestinienne doit mettre en oeuvre son programme de réforme et Israël devra réduire de façon significative aux mouvements et à l'accès ».

A l'issue de cet exposé, le président du Conseil de sécurité pour le mois de décembre, Marcello Spatafora, de l'Italie, a appelé devant la presse les donateurs à mettre en oeuvre leurs engagements et exprimé son soutien à la Conférence de Paris.

Lors de la séance, le Secrétaire général adjoint a rappelé que le Quatuor pour le Moyen-Orient, composé des États-Unis, de la Fédération de Russie, de l'ONU et de l'Union européenne avait « exhorté les donateurs à reprendre leur assistance bilatérale directe avec l'Autorité palestinienne et approuvé une dernière extension du Mécanisme international temporaire jusqu'à la fin du mois de mars 2008 ».

Il s'agit du mécanisme mis en place par l'Union européenne pour financer l'Autorité palestinienne depuis l'élection du mouvement islamique du Hamas en 2005, alors que ce dernier a toujours refusé de reconnaître Israël, d'abandonner la lutte terroriste et de reconnaître les accords conclus par l'OLP et l'Autorité palestinienne.

Le Secrétaire général adjoint a rappelé qu'Israël et l'Autorité palestinienne avaient commencé leurs réunions bilatérales hebdomadaires depuis la réunion d'Annapolis, et souligné l'importance de respecter la Feuille de route sur le terrain.

Du côté israélien, il s'est inquiété de l'annonce, le 4 décembre, d'un appel d'offre pour la construction de 307 nouveaux logements dans la colonie de Har Homa. Il a aussi rappelé que le nombre d'obstacles aux mouvements en Cisjordanie s'élèvent à 563 et que la construction de la « barrière » de séparation empiétant sur le territoire palestinien occupé se poursuit.

Du côté palestinien, le déploiement de 300 policiers supplémentaires à Naplouse et de 500 autres à Tulkarem afin d'imposer l'ordre public et de saisir les armes illégales ont rencontré une résistance et les militants palestiniens ont attaqué la maison du gouverneur à Hébron.

« Les pires violences ont eu lieu et ont trouvé leur origine à Gaza, d'où 216 roquettes et tirs de mortier ont été tirés vers Israël et les points de passage.

« Nous condamnons ces attaques indiscriminées qui mettent en danger les communautés israéliennes adjacentes à la bande de Gaza, ont fait des blessés et des dommages, et bouleversé la vie de milliers d'Israéliens. Ces attaques menacent aussi la sécurité des travailleurs humanitaires aux points de passage », a déclaré B. Lynn Pascoe.

L'armée israélienne a mené aussi des raids contre la bande de Gaza, visant les militants considérés comme responsables.

« Le mois dernier, 37 Palestiniens ont été tués et 71 blessés par les forces israéliennes. Deux Palestiniens ont été tués et 21 blessés lors des violences intestines et 11 Israéliens ont été blessés par les militants palestiniens », a rapporté le Secrétaire général adjoint.

Enfin, la situation à Gaza reste très précaire, avec la poursuite des restrictions au passage des biens et des personnes.

Alors que l'Accord sur le mouvement et l'accès de novembre 2005 en Israël et l'Autorité palestinienne prévoyait le passage de 400 camions chaque jour en provenance de Gaza, ce chiffre s'est limité à 77 depuis le mois de juin, et les denrées à destination de Gaza continuent d'être limitées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.