TPIY : Dragomir Milosević condamné à 33 ans d&#39emprisonnement

13 décembre 2007

Le Tribunal pénal International pour l&#39ex-Yougoslavie (TPIY) a condamné hier à 33 ans d&#39emprisonnement Dragomir Milosević, un ancien général de l&#39armée serbe, accusé d&#39une série de crimes commis contre des civils pendant les derniers mois du siège de Sarajevo en 1995.

Le Tribunal pénal International pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a condamné hier à 33 ans d'emprisonnement Dragomir Milosević, un ancien général de l'armée serbe, accusé d'une série de crimes commis contre des civils pendant les derniers mois du siège de Sarajevo en 1995.

« Dragomir Milosević a été reconnu coupable de crimes contre l'humanité et de violations des lois et coutumes de la guerre. Il a été reconnu coupable de cinq chefs de terreur, de meurtres et d'actes inhumains commis au cours d'une campagne de tirs et de bombardements qui a provoqué les blessures et la mort d'un grand nombre de civils dans la capitale bosniaque assiégée », indique un communiqué publié hier à La Haye.

Selon le Tribunal, c'est sous le commandement de Dragomir Milosević que le corps d'armée Sarajevo-Romanija (SRK) a procédé au siège et au bombardement de Sarajevo, sur une période de 15 mois, jusqu'à la fin du conflit en novembre 1995.

L'utilisation de mortiers a causé de nombreux décès et fait de nombreux blessés dans la population civile, a souligné la Chambre de première instance, comme le 28 août 1995, où 34 civils avaient été tués et 78 autres blessés pendant l'attaque du marché de Markele, bombardé par la SRK.

Milosević a « abusé de sa position, et il a, par ses ordres, organisé et ordonné des violations graves et systématiques du droit humanitaire international », a jugé le Tribunal.

Le procès de Dragomir Milosević avait débuté le 11 janvier 2007. En 1994, l'ancien général avait remplacé au commandement de la SRK Stanislav Galić, que le TPIY a condamné à la prison à vie en novembre 2006 pour des chefs d'accusation similaires.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.