RDC : les populations civiles, premières victimes des combats au Nord-Kivu

12 décembre 2007

Le Secrétaire général s&#39est déclaré aujourd&#39hui « profondément préoccupé » par les intenses combats au Nord Kivu, en République démocratique du Congo (RDC), en particulier par les déplacements massifs de populations et les mauvais traitements contre les populations civiles.

Dans une déclaration transmise par sa porte-parole, Ban Ki-moon affirme le « soutien de l'ONU, à travers la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), au gouvernement congolais afin d'établir son autorité légitime dans l'Est du pays et de respecter ses obligations sur le Communiqué de Nairobi » signé avec le Rwanda en vue de mettre fin aux activités des groupes armés.

Hier, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la RDC, William Lacy Swing, a affirmé que « malgré les revers temporaires de l'armée congolaise au cours des dernières quarante-huit heures dans la région de Mushaké, dans la province du Nord-Kivu, à l'est de la RDC, la ville de Saké était toujours tenue par les casques bleus de la MONUC ».

William Lacy Swing a souligné que « plus de 4,500 casques bleus sont actuellement déployés dans les Kivus afin de protéger les populations et soutenir les FARDC c'est-à-dire l'armée régulière congolaise ».

Il a assuré que la MONUC utilisera « tous les moyens dont elle dispose, en étroite collaboration avec les FARDC, afin de défendre les villes de Saké et de Goma et d'empêcher les dissidents de Nkunda de progresser ».

« Il est important que la population du Nord-Kivu garde son calme et ne prête pas attention aux rumeurs », a-t-il souligné.

La Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) a annoncé par ailleurs que les casques bleus avaient effectué 33 missions de reconnaissance, transporté 25 tonnes de provisions pour l'armée congolaise et évacué plus de 150 soldats blessés, a rapporté la porte-parole adjointe du Secrétaire général, Marie Okabe.

La Mission a aussi exprimé sa grave préoccupation face « à la situation des femmes et des filles au Nord Kivu », soulignant qu'entre janvier et octobre 2007, dans la seule région, 2.700 cas de viol avaient été signalés.

Par ailleurs, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a lancé hier un appel à contributions pour 2008 pour la RDC d'un montant de 575 millions de dollars, dont 30% iront aux efforts au Nord-Kivu.

Selon OCHA, plusieurs organisations humanitaires ont retiré leur personnel des zones de combat. Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a déposé des milliers de kits de base dans les zones qui risquent d'être bientôt inaccessibles en raison des combats.

Enfin, le Programme alimentaire mondial (PAM) a distribué de la nourriture à quelque 3.000 familles de personnes déplacées au camp de Kibumba. Dix mille autres familles recevront une aide cette semaine.

L'armée congolaise est depuis plusieurs mois aux prises avec les groupes armés sous le commandement de Laurent Nkunda, ancien général congolais et chef d'une faction pro-tutsi lors du génocide rwandais.

Les exactions de ses forces font l'objet d'une enquête de la Cour pénale internationale (CPI).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.