FAO : les changements climatiques menacent les écosystèmes de montagne

11 décembre 2007

En marge de la commémoration aujourd&#39hui de la Journée internationale de la Montagne, l&#39Organisation des Nations Unies pour l&#39alimentation et l&#39agriculture (FAO) a averti que les changements climatiques qui entraînent des températures plus élevées menacent les écosystèmes de montagne, causant la fonte des glaciers et augmentant ainsi les risques d&#39inondations, de migration des espèces et, à plus longue terme, de pénurie d&#39eau.

En marge de la commémoration aujourd'hui de la Journée internationale de la Montagne, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) avertit que les changements climatiques qui entraînent des températures plus élevées menacent les écosystèmes de montagne, causant la fonte des glaciers et augmentant ainsi les risques d'inondations, de migration des espèces et, à plus longue terme, de pénurie d'eau.

« Au fur et à mesure que les glaciers disparaissent, les volumes des cours d'eau diminuent et le manque d'eau risque de provoquer des conflits et d'affecter négativement la production d'hydroélectricité, ainsi que les moyens de subsistance forestiers et agricoles », a déclaré le directeur général adjoint de la FAO pour les ressources naturelles, Alexander Müller dans un communiqué publié à Rome.

La FAO précise que les émissions de gaz à effet de serre, qui sont la principale source de pollution de la planète, ont augmenté de 70% entre 1970 et 2004, d'après le quatrième Rapport d'évaluation du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (IPCC).

La FAO affirme qu'il faudra obtenir des données plus nombreuses et plus précises sur l'impact des changements climatiques sur la faune et la flore locales et régionales, ainsi que sur les communautés de montagnards.

« L'agence a un rôle décisif à jouer pour relever les sérieux défis auxquels sont confrontées les populations des montagnes des pays en développement, qui sont souvent les plus vulnérables », a conclu Alemneh Dejene, responsable de la section d'évaluation et de gestion de l'environnement à la FAO.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.