Guinée-Bissau : le bureau d&#39appui de l&#39ONU rapporte un &#39malaise social&#39

10 décembre 2007

Au regard des derniers développements en Guinée-Bissau, notamment un « sentiment croissant de malaise social », le Secrétaire général recommande dans son dernier rapport au Conseil de sécurité de renouveler le mandat du Bureau d&#39appui des Nations Unies pour la consolidation de la paix dans le pays pour un an, jusqu&#39en décembre 2008.

« Cette prorogation lui permettrait d'appuyer les efforts de réforme du secteur de la sécurité, de faciliter l'adoption de mesures de lutte contre le trafic de drogues et la criminalité organisée, de jouer un rôle de médiateur et de proposer ses bons offices pour promouvoir le dialogue et la réconciliation nationale, et de promouvoir le respect de l'Etat de droit et des droits de l'homme », souligne le rapport rendu public aujourd'hui.

Une mission d'évaluation du Secrétariat de l'ONU de septembre 2007 avait déjà conclu à la nécessité de maintenir une présence politique afin d'aider les efforts de stabilisation et d'empêcher que les progrès réalisés soient réduits à néant.

Le Secrétaire général a salué les « avancées sensibles » réalisées par le gouvernement dans la lutte contre le trafic de drogues, la préparation d'élections législatives et la poursuite du processus de réconciliation nationale.

Il a aussi noté les progrès enregistrés afin de rétablir la crédibilité du pays au plan international, notamment la coopération avec les institutions financières internationales avec la promotion du programme budgétaire d'urgence.

Mais si la lutte contre le trafic de drogues est importante au vu de la menace qu'il représente, elle ne peut cependant pas être isolée de son contexte, c'est-à-dire la pauvreté généralisée et la faiblesse des institutions, souligne le rapport, qui rappelle que le FMI a déjà affirmé que la Guinée-Bissau aura besoin d'une assistance à moyen terme pour pouvoir atteindre ses objectifs économiques et sociaux.

Par ailleurs, les trois derniers mois ont été marqués par un « sentiment croissant de malaise social et une perception de plus en plus nette que les institutions de l'État allaient à la dérive », a noté le Secrétaire général dans le rapport.

Or, les élections législatives de 2008 seront un « test clef » pour la démocratie dans le pays, a-t-il souligné, avant d'appeler toutes les parties à s'accorder sur la date des élections.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.