Darfour : Ban Ki-moon lance un appel de la &#39onzième heure&#39 à la fourniture de 24 hélicoptères

6 décembre 2007

Alors que le gouvernement soudanais continue de mettre des entraves au déploiement de l&#39Opération hybride UA-ONU au Darfour (MINUAD) prévu dans trois semaines, le Secrétaire général a lancé un nouvel appel à la fourniture urgente de 24 hélicoptères, sans lesquels la mission serait promise à l&#39échec.

« Nous devons absolument avoir une force robuste et efficace. Sans cela, il n'y aura pas de sécurité ni de progrès crédible sur les pourparlers de paix. Les chefs rebelles ne s'y joindront tout simplement pas sans une force efficace de maintien de la paix. Mais pour cela il nous faut des capacités sur le terrain - en particulier des hélicoptères. Nous n'arrivons pas à les obtenir. A cause de cela, tout la mission est en danger », a déclaré le Secrétaire général lors d'une déclaration à la presse à New York.

Interrogé sur ces difficultés, Ban Ki-moon a expliqué devant la presse qu'il s'agissait « d'une question de volonté politique ».

Ban Ki-moon a révélé avoir soulevé la question, personnellement, avec « tous les contributeurs possibles », en Amérique du Sud, en Europe et lors du Sommet d'Annapolis. « Sans succès », a-t-il déploré.

Le Secrétaire général a donc transmis aujourd'hui une lettre au Conseil de sécurité « appelant ses membres à se montrer à la hauteur de leurs responsabilités dans la mise en oeuvre de la résolution 1769 ».

Dans cette lettre publiée aujourd'hui, le Secrétaire général rappelle les demandes exprimées par son Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Jean-Marie Guéhenno, quant au manque crucial concernant 24 hélicoptères : 18 pour le transport et 6 hélicoptères légers tactiques.

Ce la fait quatre unités en tout, avec chacune environ 150 soldats, a précisé le Secrétaire général devant la presse.

« A la onzième heure, j'envoie une équipe de haut-niveau au prochain sommet Union européenne/Union africaine à Lisbonne afin d'en parler à autant de leaders que possible », explique-t-il.

Cette délégation doit aussi discuter avec les représentants soudanais afin de régler la question de la composition des troupes de la MINUAD.

« Si les hélicoptères à eux seuls ne peuvent pas garantir le succès de la Mission, leur absence pourrait bien la condamner à l'échec », affirme le Secrétaire général dans sa lettre au Conseil.

En réponse à une question sur les récents appels lancés par le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, le Secrétaire général a souligné que « la paix et la justice allaient main dans la main ».

« J’exhorte à nouveau tous les membres de la communauté internationale à coopérer […] afin que les mandats d’arrêts soient exécutés ».

La CPI a émis deux mandats d’arrêts visant notamment un chef de milice janjawid et l’ancien ministre de l’Intérieur et actuel ministre des Affaires humanitaires, Ahmad Harun, accusé de cinquante chefs de crimes contre l’humanité commis au Darfour (dépêche du 5.12.2007).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.