Education pour tous : un adulte sur cinq dans le monde reste analphabète

Education pour tous : un adulte sur cinq dans le monde reste analphabète

media:entermedia_image:2af53fcc-4df7-405b-be77-fbb173b391ca
Si l&#39augmentation des budgets et du taux de scolarisation dans le monde est à saluer, la médiocrité des services éducatifs, le coût élevé de l&#39éducation et le niveau toujours élevé de l&#39analphabétisme des adultes réduisent les chances de parvenir à l&#39éducation pour tous à l&#39horizon 2015, déplore un nouveau rapport de l&#39agence des Nations Unies pour l&#39éducation.

Il s'agit du sixième Rapport mondial de suivi sur l'Education pour tous, publié aujourd'hui par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Le rapport se fonde sur l'évolution de six objectifs définis en 2000 à Dakar, au Sénégal, pour atteindre l'éducation pour tous, dont l'enseignement primaire obligatoire et gratuit, l'augmentation de 50% du taux d'alphabétisation des adultes, la disparition de la disparité entre les sexes et l'amélioration, sous tous ses aspects, de l'éducation, rappelle un communiqué publié aujourd'hui à Paris.

« De nets progrès ont été enregistrés », indique le rapport, en particulier le taux de scolarisation dans l'enseignement primaire, qui a progressé de 36% en Afrique subsaharienne et de 22% en Asie du sud et de l'ouest.

« Les autorités de 14 pays ont supprimé les frais de scolarité au niveau primaire, ce qui a favorisé la scolarisation des groupes les plus défavorisés. Le nombre d'enfants non scolarisés à travers le monde a fortement baissé, passant de 96 millions en 1999 à 72 millions en 2005 », avance aussi le rapport.

Par ailleurs, 17 pays supplémentaires ont réalisé la parité entre les sexes dans l'enseignement primaire entre 1999 et 2005, dont le Ghana, le Sénégal, le Malawi, la Mauritanie et l'Ouganda.

L'aide à l'éducation de base a également sensiblement progressé.

Cependant, de nombreux pays ne semblent pas être en mesure d'atteindre les objectifs fixés pour 2015, selon l'Indice de développement de l'éducation pour tous (IDE). La grande majorité de ces pays se situent en Afrique subsaharienne, mais le Bangladesh, l'Inde, le Népal, le Maroc, la Mauritanie et le Pakistan sont également concernés.

Par ailleurs, le rapport note que 53 pays se situent dans une position intermédiaire, c'est-à-dire que si le taux de scolarisation y est souvent élevé, la qualité de l'enseignement y est cependant mauvaise et le taux d'analphabétisme des adultes reste important.

« Dans le monde, 774 millions d'adultes ? soit près dƇ sur 5 ? sont dépourvus de compétences minimales en matière d'alphabétisme. Plus des trois quarts d'entre eux vivent dans 15 pays seulement », souligne l'UNESCO, et selon les prévisions fondées sur les tendances actuelles, 72 pays sur 101 ne parviendront pas à réduire de moitié leur taux d'analphabétisme des adultes d'ici à 2015.

Malgré les progrès dans ce domaine, le nombre de filles non scolarisées demeure élevé. « Les prévisions fondées sur les tendances actuelles indiquent que plus que 90 pays sur 172 n'atteindront pas en 2015 l'objectif qui consiste à éliminer les disparités entre les sexes aux niveaux primaire et secondaire », regrette le rapport.

Enfin, l'insuffisance des effectifs enseignants est préoccupante, comme l'est le niveau des financements extérieurs destinés à l'éducation de base, particulièrement les fonds destinés à l'Afrique subsaharienne et aux pays vulnérables.

Parmi les pays qui ont atteint les objectifs de l'éducation pour tous se trouvent ceux d'Amérique du nord, d'Europe, mais aussi l'Argentine, Brunei Darussalam, Bahreïn, le Mexique et la République de Corée.