L&#39ONU lance l&#39Année internationale de l&#39assainissement

21 novembre 2007

Alors que 2,6 milliards de personnes vivent sans installations sanitaires adéquates, l&#39ONU soutient une série d&#39initiatives destinées à lutter contre le manque de salubrité et d&#39hygiène, qui provoque chaque semaine le décès de quelque 42.000 personnes dans le monde.

« Un investissement annuel d'environ 10 milliards de dollars peut permettre de réduire de moitié le nombre de personnes qui n'ont pas accès à un assainissement de base d'ici à 2015. S'il est maintenu, ce même investissement pourrait permettre d'équiper le monde entier en sanitaires d'ici dix ou vingt ans », indique un communiqué publié aujourd'hui à New York à l'occasion du lancement officiel de l'Année internationale de l'assainissement.

Par ailleurs, le Secrétaire général a souligné le lien entre l'accès à l'assainissement et les Objectifs de Millénaire pour le développement, notamment ceux qui on trait à l'environnement, à l'éducation, à l'égalité des sexes et à la réduction de la mortalité infantile et de la pauvreté.

L'assainissement améliore la dignité, le respect de la vie privée et la sécurité, surtout pour les femmes et les filles, indique le communiqué, qui souligne l'importance d'installations sanitaires décentes dans les écoles pour que les filles puissent rester dans le système éducatif.

Pendant cette année internationale de l'assainissement, de grandes conférences régionales sur l'assainissement seront organisées dans le cadre d'initiatives de renforcement des capacités, dont une spécialement consacrée à l'assainissement en milieu scolaire. La création de partenariats publics et privés sera aussi encouragée.

Selon l'ONU, l'amélioration des installations d'assainissement pourrait faire baisser de plus d'un tiers le nombre de décès de jeunes enfants liés à la diarrhée. Et si l'on ajoute à cela la promotion de l'hygiène - apprendre à bien se laver les mains, par exemple - deux tiers de ces décès pourraient être évités.

« L'assainissement n'est pas un gros mot, c'est un facteur essentiel du bien-être humain et du développement durable », a lancé Sha Zukang, le Sous-secrétaire général pour les affaires économiques et sociales.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.