Éthiopie-Érythrée : persistance des tensions entre les deux pays

7 novembre 2007

Le manque de progrès dans le travail de délimitation frontalière entre l&#39Éthiopie et l&#39Érythrée, l&#39accumulation de matériel militaire dans la Zone temporaire de sécurité et la persistance des tensions entre les deux pays restent très préoccupants.

C'est ce qu'affirme le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon dans son dernier rapport en date rendu public aujourd'hui sur la situation à la frontière entre les deux pays et sur les activités de la Mission des Nations Unies en Éthiopie et en Érythrée (MINUEE).

Tout en réitérant la volonté de l'Organisation d'apporter son concours à l'application intégrale sans conditions du jugement contraignant sur le tracé frontalier entre les deux pays rendu par la commission frontalière le 13 avril 2002, le Secrétaire général souligne qu'il incombe aux deux parties de trouver un terrain d'entente pour que cette décision soit suivie d'effet.

Le Secrétaire général invite également les deux parties à se conformer pleinement aux dispositions de l'Accord de cessation des hostilités et à l'Accord de paix, que celles-ci ont signé en juin et décembre 2000. D'après le rapport, ces textes constituent la seule base d'un règlement pacifique du conflit frontalier qui oppose les deux pays et de l'édification d'une paix durable entre eux.

Ban Ki-moon estime par ailleurs indispensable de préserver l'intégrité de la Zone temporaire de sécurité, invitant les autorités érythréennes à retirer leurs forces et matériel militaire de la zone et à lever les restrictions de mouvement imposées aux contingents de la MINUEE.

Il exhorte également les deux pays à exercer la plus grande retenue de manière à éviter la répétition d'incidents qui risquent de prendre des proportions imprévues.

En fin de compte, conclut le rapport, il appartient en premier lieu à l'Éthiopie et à l'Érythrée de surmonter leurs différends et de faire avancer le processus de paix.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.