L&#39Assemblée générale condamne de nouveau le blocus des Etats-Unis contre Cuba

31 octobre 2007
Felipe Pérez Roque, ministre des affaires étrangères de Cuba

L&#39Assemblée générale a adopté hier la seizième résolution condamnant le blocus économique, commercial et financier imposé à Cuba par les Etats-Unis depuis 1962, par 184 voix.

« Le blocus n'a jamais été appliqué avec autant d'acharnement que l'année dernière », a accusé le ministre des Affaires étrangères de Cuba, Felipe Pérez Roque, selon un communiqué.

Compte tenu du caractère extraterritorial des sanctions américaines, plus de 30 pays en ont été affectés entre 2006 et 2007, a-t-il indiqué.

Le ministre, qui a été appuyé par 18 délégations à l'Assemblée générale, a informé que le blocus avait causé des pertes de 222 milliards de dollars, et que depuis l'entrée en vigueur, le 13 mars 1996, de la loi Helms-Burton, les sanctions avaient connu un durcissement continu.

« Conformément à la résolution adoptée aujourd'hui, les délégations ont dénoncé des sanctions qui vont à l'encontre des principes d'égalité souveraine des États, de la non-intervention et de la non-ingérence dans leurs affaires intérieures et de la liberté du commerce et de la navigation internationaux, tous prévus par la Charte des Nations Unies et le droit international », indique le communiqué.

Le représentant des États-Unis s'est défendu en arguant du droit de son pays de définir les modalités de ses relations bilatérales.

L'Assemblée générale a adopté le projet de résolution avec l'appui de 184 pays, l'opposition des États-Unis, des Îles Marshall, d'Israël et des Palaos, et l'abstention de la Micronésie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.