CEB: les institutions des Nations Unies s&#39engagent à renforcer leur cohésion

29 octobre 2007

Les chefs de secrétariat des institutions spécialisées, des fonds et des programmes des Nations Unies se sont engagés à renforcer la cohésion de leurs activités en vue de satisfaire aux objectifs de développement et de gestion fixés.

Les plus hauts responsables des Nations Unies, ainsi que ceux de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international, de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) étaient réunis les 26 et 27 octobre à New York sous la présidence du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

D'une manière concrète, les participants ont réaffirmé leur plein soutien à la récente initiative du Secrétaire général de créer un groupe de pilotage et un groupe de travail en matière de réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement en Afrique, a rapporté aujourd'hui la porte-parole Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU.

Les hauts responsables ont également décidé de réfléchir sur la formulation d'un processus d'évaluation des projets pilotes « One UN » [Une ONU], permettant d'harmoniser la cohésion des activités en matière de développement.

Ils ont par ailleurs adopté un programme ambitieux d'harmonisation des pratiques, notamment dans les domaines des ressources humaines, de la technologie de l'information et de la communication, et des finances et du budget. Des initiatives pour l'harmonisation des pratiques en matière de marchés publics seront également lancées dans les mois à venir.

Lors de cette réunion, le Secrétaire général a par ailleurs annoncé que le système des Nations Unies adopterait dès que possible un code et un système d'éthique unique, en vertu des dispositions figurant dans le document final du Sommet mondial de 2005.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.