Ban Ki-moon exhorte les dirigeants de Bosnie-Herzégovine à la modération

26 octobre 2007

Préoccupé par l&#39évolution de la situation politique en Bosnie-Herzégovine, le Secrétaire général de l&#39ONU, Ban Ki-moon, a lancé hier un appel à la modération aux dirigeants de ce pays, en les invitant à apporter leur concours à la mission du Haut Représentant de veiller à l&#39application des Accords de paix de Dayton de 1995 qui ont mis fin au conflit violent qui a déchiré ce pays pendant des années.

« Le Secrétaire général invite par ailleurs les responsables politiques et les autorités du pays à continuer leur engagement dans le dialogue interethnique », précise le message transmis par sa porte-parole.

Cette déclaration fait suite aux préoccupations exprimées hier à Vienne devant les membres de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) par le Haut Représentant, Miroslav Lajcák, au sujet du regain de tensions dans le pays.

« L'impossibilité d'aboutir récemment à un accord sur la réforme de la police, bien que préoccupante, ne fait que témoigner de la détérioration de la dynamique politique en Bosnie-Herzégovine depuis avril 2006 », a-t-il notamment déclaré.

Le Haut Représentant a par ailleurs affirmé que bien qu'un certain nombre de citoyens considèrent ce pays comme leur patrie commune, « ils ne sont toujours pas d'accord sur la manière d'organiser l'État. »

Les Accords de paix de Dayton ont prévu l'établissement de deux entités à l'intérieur de la Bosnie-Herzégovine, chacune dotée d'un haut degré d'autonomie : la Republika Sprska (RS) et la Fédération.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.