Ban Ki-moon : l&#39Accord de paix global au Soudan continue de se heurter à des difficultés

24 octobre 2007

L&#39Accord de paix global au Soudan continue de se heurter à des difficultés. Tel est le constat du Secrétaire général de l&#39ONU, Ban Ki-moon, dans son dernier rapport en date consacré à la situation dans ce pays et aux activités de la Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS), rendu public aujourd&#39hui à New York.

L'Accord de paix global au Soudan continue de se heurter à des difficultés. Tel est le constat du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans son dernier rapport en date consacré à la situation dans ce pays et aux activités de la Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS), rendu public aujourd'hui à New York.

À son avis, en effet, le manque de volonté politique de la part des parties - le Parti du Congrès national et le Mouvement populaire de libération du Soudan, de surmonter les divergences et de réaliser sans délai des progrès concrets sur les questions en suspens, notamment la question de la frontière et celle d'Abyei, risquait de nuire à l'intégrité de cet accord essentiel « laborieusement conclu ».

Le Secrétaire général estime par ailleurs que les Forces armées soudanaises et l'Armée populaire de libération du Soudan devraient mener à terme leurs redéploiements respectifs dans la transparence et sur la base d'un accord mutuel pour le maintien de la sécurité des champs pétrolifères. Il indique à ce sujet que l'Organisation des Nations Unies était disposée à leur apporter, « le cas échéant et à leur demande », un appui technique ainsi qu'une assistance en matière de contrôle et autre.

Le rapport rappelle à ce propos que l'UNMIS avait procédé à une évaluation stratégique et à un examen structurel d'ensemble et avait mis en place avec les parties un mécanisme de consultation de haut niveau pour discuter des priorités stratégiques. Ces initiatives, précise le Secrétaire général, renforcent la position selon laquelle « les besoins en cours des prochains 18 mois à 2 ans seront différents de ceux de 2005 » et que la Mission doit s'adapter en conséquence.

Par ailleurs, Ban Ki-moon invite les deux parties à redoubler d'efforts, avec le concours des Nations Unies, pour préparer le recensement et les élections, tout en admettant que les retards constants accusés par l'opération de désarmement, de démobilisation et de réintégration menée sous direction nationale constituaient « une source de préoccupation ».

Le rapport prévoit par ailleurs que la situation en matière de sécurité « resterait probablement instable au cours des prochains mois », du fait « des tensions intercommunautaires dans le Sud-Soudan et les zones de transition ». Plus grave encore, poursuit-il, la zone d'opérations de l'UNMIS pourrait être exposée « en cas de débordement éventuel du conflit au Darfour ». Les récents affrontements dans cette région viennent rappeler que le processus de paix au Darfour est également indispensable à la stabilité de l'Accord de paix global, affirme le Secrétaire général.

Toutefois, l'Accord de paix global lui-même demeure le facteur déterminant d'une paix durable dans tout le Soudan, conclut Ban Ki-moon, engageant les parties à appliquer toutes les dispositions de l'Accord « dans le même esprit que celui-ci a été négocié ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.