RDC : troisième vague de réfugiés en Ouganda depuis le mois d&#39août

23 octobre 2007

En raison de la reprise des combats au Nord Kivu, des milliers de Congolais s&#39enfuient vers le sud du pays et en Ouganda, où le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) se prépare avec le gouvernement à accueillir davantage de réfugiés.

« Environ 8.000 refugiés congolais qui ont fui vers Bunagana en Ouganda le week-end dernier y étaient toujours mardi matin », indique un communiqué publié aujourd'hui à Kampala. « Il s'agit du troisième flux de ce genre en Ouganda depuis le mois d'août, en raison de l'escalade du conflit au Nord Kivu », ajoute-t-il.

Le HCR, comme les autorités, appellent les réfugiés à aller vers le centre de transit de Nyakabanda, à quelque 15 kilomètres de la ville-frontière de Bunagana. Mais beaucoup préfèrent rester près de la frontière dans l'espoir d'y retourner dès le retour au calme.

Mardi matin, quelque 1.300 réfugiés étaient enregistrés à Nyakabanda, où plusieurs abris ont été construits par les agences humanitaires afin d'y loger 1.500 personnes.

Des vaccins, des tanks d'eau, des sets de cuisine et des couvertures ont été fournis.

A Bunagana, les employés du HCR ont indiqué que les réfugiés transportaient davantage d'effets personnels que d'habitude, car ils semblent craindre de rester en exil plus longtemps.

Par ailleurs, au Nord Kivu, une équipe d'évaluation de l'ONU et d'organisations non-gouvernementales a observé de déplacement de plusieurs milliers de personnes près de Kibumba, à 30 kilomètres au nord de Goma. Les combats forceraient en effet la population à se déplacer vers le sud, en direction de Goma. Le HCR étudie l'installation d'un camp, dans le cas où de nombreux réfugiés décideraient de rester dans la zone. Le nombre de personnes enregistrées dans les six camps près de Goma serait désormais de 45.000.

L'agence reste très préoccupée par les difficultés d'accès à de nombreuses zones du Nord Kivu. L'insécurité empêche en effet d'atteindre de nombreuses personnes déplacées dans la région.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.