La question du nom de l&#39ex-République yougoslave de Macédoine discutée à New York le 1er novembre

22 octobre 2007

Les représentants de la Grèce et de l&#39ex-République yougoslave de Macédoine ont accepté de se rencontrer le 1er novembre à New York sous les auspices des Nations Unies, sur la question du nom du pays entré à l&#39ONU en 1993.

« En tant que Représentant personnel du Secrétaire général, j'ai été en communication avec des représentants des deux parties », a déclaré Matthew Nimetz dans un message publié aujourd'hui à New York.

« J'espère que la reprise des pourparlers par ce canal permettra de jeter les bases de discussions plus intensives conduisant à un règlement mutuellement satisfaisant sur la question du nom et d'autres questions », souligne le Représentant.

« Les deux parties ont fait connaître leur souhait sincère de parvenir à une solution », indique Matthew Nimetz dans son message.

L'ex-République yougoslave de Macédoine, connue sous l'acronyme anglais FYROM, a exprimé le souhait de changer le nom sous lequel elle est entrée aux Nations Unies, en 1993, pour celui de « République de Macédoine », qui figure dans sa propre Constitution.

Ce souhait a rencontré l'opposition de la Grèce, qui estime que l'ancienne Macédoine de l'antiquité, patrie d'Alexandre le Grand, est située sur son territoire. La Grèce allègue aussi que le territoire ne possédait pas le nom de Macédoine avant la seconde guerre mondiale, mais celui de Vardarska.

L'ex-République yougoslave de Macédoine a été reconnue sous ses deux appellations par divers groupes de la communauté internationale, tandis qu'un grand nombre de pays n'ont pas encore exprimé de reconnaissance de l'une ou de l'autre.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.