Rénovation du siège de l&#39ONU à New York : le Secrétaire général recommande une stratégie accélérée

19 octobre 2007

Dans son cinquième rapport à l&#39Assemblée générale sur l&#39avancée du Plan-cadre d&#39équipement destiné à rénover les bâtiments du siège de l&#39ONU à New York, le Secrétaire général recommande l&#39accélération de la phase de rénovation des bâtiments du Secrétariat et des conférences et le maintien du niveau du projet de budget global autorisé.

« Le moyen le plus approprié d'exécuter le projet consisterait à effectuer la rénovation du Secrétariat en une seule phase et à exécuter les travaux concernant les bâtiments des conférences et de l'Assemblée générale successivement dans une seule phase, contrairement aux trois phases séparées qui étaient envisagées auparavant », indique le rapport publié aujourd'hui.

Afin d'éviter que les travaux ne perturbent les activités de l'ONU et le travail de son personnel, mais aussi afin d'éviter l'accroissement des coûts, le Secrétaire général recommande une stratégie accélérée, qui vise à évacuer plus largement le bâtiment du Secrétariat pour accélérer sa rénovation.

Pour cela, il faudrait disposer de locaux temporaires plus spacieux, même si c'est pour moins longtemps. « Une réalisation accélérée amènerait donc à mettre en balance à un moment donné les disponibilités du marché immobilier, les coûts de construction et la hausse des prix prévue », indique le rapport.

Alors que des retards se sont déjà produits, cette stratégie réduirait de plus de 6 ans à 3 ans la durée des travaux consacrés au bâtiment du Secrétariat, qui finiraient au milieu de l'année 2013 au lieu de 2016 comme prévu initialement.

En rénovant le bâtiment des conférences avant celui de l'Assemblée générale, il serait possible de construire un centre de communications permanent au début des travaux et d'éviter ainsi le coût de la création d'une installation temporaire. Il faudrait pour cela augmenter la surface du bâtiment des conférences temporaire érigé sur la pelouse nord du Siège afin qu'il puisse accueillir toutes les conférences prévues.

Le rapport souligne que dans l'hypothèse d'une réalisation accélérée, on conviendrait d'un prix maximal garanti unique pour le bâtiment du Secrétariat et d'un prix maximal garanti unique pour le bâtiment de l'Assemblée générale et celui des conférences. « La quasi-totalité des coûts du contrat serait connue dans les trois premières années de la réalisation, ce qui réduirait considérablement le risque financier assumé par l'Organisation », est-il affirmé.

Il est certain que durant la période de rénovation, de nombreuses activités seront limitées ou interrompues et que chaque partie du complexe sera touchée. « Il sera nécessaire de faire preuve de souplesse », souligne le rapport.

L'accès aux bâtiments sera restreint pendant la rénovation, ce qui aura des conséquences sur les programmes axés sur les visiteurs.

Le rapport indique également que « le Secrétaire général veillera à ce que le projet de budget global du plan-cadre d'équipement reste au niveau autorisé de 1.876.700.000 dollars et à ce que l'augmentation du coût prévu à l'achèvement soit éliminée grâce à la stratégie IV accélérée et à l'analyse de la valeur ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.