Somalie : l&#39OMS met en garde contre le danger de choléra

15 octobre 2007

L&#39Organisation mondiale de la santé (OMS) a prévenu aujourd&#39hui les populations des régions du Banadir et de Bay, dans le sud de la Somalie, contre le risque imminent d&#39une irruption de choléra.

L'OMS affirme que sept cas de choléra ont déjà été confirmés à Mogadiscio, Berdale et à Burhakaba. L'épidémie précédente de choléra en Somalie, qui remonte à trois mois à peine, a fait plus de 37.000 victimes, dont plus de 1.100 sont mortes, a rapporté la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Cette nouvelle épidémie pose une menace encore plus grave aux populations déjà vulnérables du centre-sud de ce pays.

Pour faire face à ce fléau, l'OMS annoncé qu'elle procéderait rapidement à la distribution de 100 trousses anti-choléra, qui peuvent soigner jusqu'à une centaine de personnes et de 24 millions sachets thérapeutiques de réhydratation orale. Cette menace d'épidémie survient à la suite de graves inondations provoquées par les pluies abondantes qui se sont abattues sur certaines régions de la Somalie dans les semaines précédentes.

Le choléra est une infection orale aiguë qui se transmet par voie directe fécale-orale ou par l'ingestion d'eau et d'aliments contaminés. Sous sa forme la plus grave, il peut provoquer des diarrhées aiguës qui peuvent entraîner une déshydratation sévère et une insuffisance rénale mortelle.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.