HCR : fin du rapatriement de réfugiés congolais depuis la République centrafricaine

9 octobre 2007

Le rapatriement organisé des réfugiés congolais, qui a duré trois ans, depuis la République centrafricaine (RCA) vers la République démocratique du Congo (RDC) a pris fin ce week-end avec le dernier convoi de 131 rapatriés qui a quitté la capitale de la RCA, Bangui.

Au total, quelque 4 994 réfugiés congolais sont rentrés chez eux depuis la République centrafricaine, a déclaré la porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), Jennifer Pagonis, lors de son point de presse au Palais des Nations à Genève.

« Les retours vers la RDC ont commencé depuis la République centrafricaine en octobre 2004, mais l'opération a été interrompue à plusieurs reprises pour des raisons de sécurité, des intempéries et des conditions difficiles dans les régions de retour – la dernière interruption a eu lieu en 2006, lors des élections présidentielle et législatives en RDC », a dit la porte-parole.

La République centrafricaine est le second des neuf pays voisins de la RDC qui achève le rapatriement des réfugiés congolais, après le Soudan plus tôt cette année.

Depuis le début du rapatriement congolais en 2004, quelque 135.000 réfugiés congolais sont rentrés chez eux depuis les pays alentour – 43.000 d'entre eux depuis le début de l'année. Malgré cela, beaucoup de réfugiés congolais demeurent encore dans les pays voisins, principalement en Tanzanie, en Zambie et au Rwanda.

La RDC a souffert de décennies d'instabilité et de quatre ans de guerre civile entre 1998 et 2002, pendant lesquels on estime que quatre millions de personnes sont mortes et des centaines de milliers d'autres ont fui les violences, rappelle le HCR.

Les réfugiés congolais en République centrafricaine vivaient principalement à Bangui et sur le site de Molangue, situé à environ 120 kilomètres au sud-ouest de la capitale. Ils ont été rapatriés par bateau et par camion, en traversant la rivière Oubangui River qui sépare les deux pays.

La plupart des réfugiés congolais, qui ont fui vers la République centrafricaine à la fin des années 90 puis en 2001 et 2002, étaient originaires de la province Equateur au nord-ouest de la RDC. De retour dans leurs villages, ils ont dû reconstruire leur vie dans une région qui manque des principaux services de base et d'infrastructures, notamment des écoles, des centres de santé et quelquefois même des routes.

Après la fin du rapatriement, quelque 1.800 réfugiés congolais demeurent en République centrafricaine. Beaucoup ont établi des liens familiaux et souhaiteraient rester. Dans le cadre de ce processus, le HCR a déjà remis au gouvernement une école, un centre de santé et d'autres aménagements sur le site de Molangue.

Avec l'arrivée récente de 2.700 réfugiés originaires du Darfour, il y a maintenant quelque 9.000 réfugiés vivant en République centrafricaine, alors que 80.000 Centrafricains ont fui le conflit, affectant la partie nord de leur pays, vers les pays voisins. On estime à 220.000 le nombre de civils déplacés à l'intérieur de la République centrafricaine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.