Iraq : l&#39OMS tente de prévenir la propagation du choléra

4 octobre 2007

L&#39Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué que le choléra continuait de se propager sur l&#39ensemble du territoire iraquien et que son apparition dans des zones encore indemnes « restait fort possible ».

L'épidémie de choléra a été détectée pour la première fois le 14 août 2007 à Kirkouk, dans le nord du pays, et elle s'est ensuite propagée dans neuf des 18 provinces, indique un communiqué publié aujourd'hui.

La bactérie Vibrio cholerae, la bactérie à l'origine de la maladie, a été détectée chez plus de 3.000 personnes, dont 14 sont décédées. Ce faible taux de mortalité indique que les malades ont pu avoir accès à temps aux traitements adéquats.

C'est la qualité de l'eau et les conditions d'assainissement qui sont incriminées, car elles restent très mauvaises en général et l'on sait que ces facteurs facilitent grandement les contaminations.

Les autorités iraquiennes ont monté une riposte plurisectorielle contre cette épidémie, annonce le communiqué. Les mesures spécifiques de lutte ont été renforcées et des mesures préventives pour réduire le risque de transmission aux zones indemnes ont été mises en place.

L'OMS est en train de fournir 5 millions de comprimés pour traiter l'eau et a envoyé deux épidémiologistes internationaux pour renforcer les capacités du Ministère de la santé iraquien.

L'agence ne recommande aucune restriction particulière aux voyages ou aux échanges commerciaux à destination ou en provenance des zones affectées, mais elle invite les pays limitrophes à renforcer leur surveillance active et leurs systèmes de préparation.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.