La Déclaration de Davos invite l&#39industrie touristique à réagir aux modifications climatiques

4 octobre 2007

La Deuxième Conférence internationale sur le changement climatique et le tourisme, organisée par l&#39Organisation mondiale du tourisme à Davos (Suisse), s&#39est achevée aujourd&#39hui sur une Déclaration finale qui engage instamment l&#39ensemble du secteur touristique à prendre des mesures pour faire face au changement climatique.

« Dans le cadre en pleine évolution des Nations Unies, le secteur du tourisme doit réagir rapidement à la modification du climat s'il veut connaître une croissance durable », indique la déclaration de Davos, selon un communiqué publié aujourd'hui.

Cette manifestation de trois jours était organisée conjointement par l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

« Ici, à Davos, le secteur du tourisme s'est engagé à adopter dès à présent une position stratégique à maintenir dans la durée, ainsi qu'à apporter de la sorte sa contribution à la feuille de route mondiale du Secrétaire général de l'ONU pour la Conférence de Bali sur le changement climatique à la fin de cette année », a déclaré Geoffrey Lipman, le Sous-Secrétaire général de l'OMT.

L'engagement consiste, pour le secteur touristique, à limiter les émissions de gaz à effet de serre provoquées par les transports et les installations d'hébergement, à adapter les entreprises et les destinations touristiques à la modification des régimes climatiques, à appliquer les techniques existantes et nouvelles pour améliorer le rendement énergétique et à se procurer des ressources financières pour aider les régions et pays pauvres.

Stefanos Fotiou, chef de l'unité Tourisme du PNUE, a affirmé que la conférence de Davos avait démontré que «moyennant une démarche plus intelligente de développement mieux géré, le tourisme peut aider à faire reculer la pauvreté dans les pays en développement, réduire sa propre empreinte carbone et participer à la protection des ressources naturelles et reposant sur la nature ».

Pour sa part, le Sous-Secrétaire général de l'OMM, Jeremiah Lengoasa, a invité les gouvernements et les professionnels à « renforcer les partenariats sur les liens entre le climat et le tourisme, à bien utiliser les informations et les prévisions en matière de climat que fournissent les Services météorologiques et hydrologiques nationaux et à incorporer les facteurs climatiques dans les politiques et plans de développement et de gestion du tourisme de façon à assurer l'avenir durable du secteur. »

La Déclaration de Davos et les résultats de la conférence serviront de point de départ aux débats du Sommet ministériel de l'OMT sur le tourisme et le changement climatique, prévu le 13 novembre prochain à Londres (Royaume-Uni), à l'occasion du World Travel Market. Ses conclusions seront soumises pour adoption à l'Assemblée générale de l'OMT à sa session du 23 au 29 novembre à Cartagena (en Colombie), et présentées à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, qui se tiendra en décembre à Bali (Indonésie).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.