La FAO alerte sur la diffusion de la peste porcine dans le Caucase

3 octobre 2007

Alors que la peste porcine, qui s&#39est propagée en Géorgie, a gagné l&#39Arménie, l&#39Organisation des Nations Unies pour l&#39alimentation et l&#39agriculture (FAO) a souligné les dangers de la diffusion du virus et offre une assistance technique d&#39urgence.

“La diffusion du virus de la peste porcine africaine dans la région du Caucase constitue un risque extrêmement grave pour la santé animale et pourrait avoir des conséquences catastrophiques”, a déclaré Joseph Domenech, vétérinaire en chef à la FAO, selon un communiqué publié aujourd'hui à Rome.

L'agence appelle à une surveillance renforcée et à l'adoption d'une stratégie de lutte pour éviter une possible endémie dans la région.

« L'Union européenne, la Russie, l'Ukraine et d'autres pays doivent affronter de toute urgence ce grave problème qui les menace », a insisté Joseph Domenech.

Le virus de la peste porcine africaine, qui a été confirmée en Géorgie début juin 2007 pour la première fois dans la région du Caucase, a probablement été introduit par des déchets de viande ou de produits carnés infectés provenant d'importations par voie maritime.

La propagation a été rapide dans le pays, dont 52 des 65 districts sont touchés. Plus de 68 000 porcs sont déjà morts du virus ou ont été abattus. « Il est probable que d'autres foyers se déclencheront », avertit la FAO.

En Arménie, où le cheptel du pays est estimé entre plusieurs centaines de milliers et plus d'un million de têtes, les foyers de la maladie sont en augmentation.

« Si les deux pays n'enrayent pas le virus, ils risquent de voir disparaître la majorité de leur population porcine », estime Joseph Domenech.

La FAO recommande une surveillance adéquate, suivie de l'abattage des animaux infectés ou à risque, mais également le contrôle des déplacements d'animaux et la biosécurité dans les fermes.

Elle a offert une assistance technique d'urgence à la Géorgie et à l'Arménie afin d'accélérer la surveillance et aider les gouvernements à mettre en oeuvre une stratégie nationale de lutte, indique le communiqué.

Elle va aussi renforcer les services vétérinaires par la formation et la fourniture de matériel, et recommande que des campagnes de sensibilisation fassent participer le public à la lutte contre la maladie.

La peste porcine africaine est une maladie virale extrêmement contagieuse qui est généralement mortelle pour les porcs, mais n'est pas transmissible à l'homme, informe la FAO. Elle est endémique chez les cochons domestiques et sauvages dans la plus grande partie de l'Afrique subsaharienne et en Sardaigne.

Cette maladie peut décimer des populations entières de porcs et entrave la sécurité alimentaire et les moyens d'existence. Il n'existe par ailleurs ni vaccins ni médicaments pour prévenir ou enrayer l'infection.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.