Kosovo : le Conseil de sécurité salue le rôle et « l&#39étroite collaboration» de l&#39OSCE

28 septembre 2007

Le Conseil de sécurité a salué aujourd&#39hui le rôle de l&#39Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) au Kosovo, où elle a déployé 1.000 effectifs.

« Il n'y a pas d'incompatibilité entre le mandat de l'OSCE et celui de l'ONU au Kosovo », a déclaré le ministre des Affaires étrangères de la Belgique, selon un communiqué de presse publié aujourd'hui à New York.

Miguel Angel Moratinos, le président en exercice de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), a même affirmé que « l'OSCE est prête à rester au Kosovo, quel que soit le futur statut de la province » lors de son exposé devant le Conseil de sécurité aujourd'hui au siège des Nations Unies. Il a aussi souligné le rôle de l'Organisation dans la décentralisation et la protection des lieux de culte.

Miguel Angel Moratinos a également déclaré que les Etats membres de l'OSCE avaient renforcé leur lien avec l'ONU en adoptant en mars 2006 la Déclaration sur la coopération avec les Nations Unies.

La coopération entre les deux organisations a par la suite été qualifiée « d'étroite et de productive » par le Représentant de l'Italie.

« L'OSCE doit jouer un rôle plus important dans l'examen des questions politiques et militaires afin de promouvoir des mesures de confiance sur le continent européen », a déclaré le Représentant de la Fédération de Russie.

L'OSCE, a-t-il insisté, doit faire davantage pour assurer le respect des droits de l'homme et des minorités dans la province. Mais il a aussi mis l'accent sur la « nécessité de préserver le partage des tâches entre l'OSCE et les Nations Unies, de respecter en particulier la responsabilité première du Conseil de sécurité dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales ».

« Sept des quinze membres du Conseil de sécurité sont également membres de l'OSCE », a constaté le représentant des États-Unis.

L'OSCE, avec 56 pays membres, a 19 missions à travers le monde.

« Cette séance a également été l'occasion d'évoquer le rôle de l'OSCE en Géorgie, après le tir de missile du 6 août dernier, ou encore en Afghanistan », indique le communiqué.

Le président en exercice de l'OSCE a également souligné comme priorité la relance du Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe, à l'approche du Conseil des ministres de l'OSCE, qui doit se tenir à Madrid en novembre prochain.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.