Le PAM encourage la production agricole locale et durable au Lesotho

24 septembre 2007

Pour la première fois, le Programme alimentaire mondial (PAM) vient d&#39acheter du maïs directement à de petits agriculteurs du Lesotho, qui ont pu produire des surplus grâce aux techniques de l&#39agriculture de conservation.

« Tout le monde est gagnant », a déclaré Josette Sheeran, la Directrice exécutive du PAM. « Cela donne des revenus aux petits agriculteurs et fait économiser de l'argent à l'agence », a-t-elle expliqué dans un communiqué publié aujourd'hui à Maseru.

Le PAM a acheté 8 tonnes de maïs pour un montant de 2.800 dollars à vingt petits agriculteurs de Qacha's Nek, « une somme considérable dans un pays où plus d'un tiers de la population vit avec moins d'un dollar par jour », souligne le communiqué.

A ce jour, le PAM a acheté 7.000 tonnes de nourriture au Lesotho cette année, pour un total de 2.3 millions de dollars.

Le maïs acheté aidera à nourrir des milliers d'enfants dans les écoles primaires du district pauvre et isolé de Qacha's Nek.

Les vingt familles d'agriculteurs ont par ailleurs bénéficié d'un programme de formation du PAM sur les techniques agricoles de conservation, qui leur ont permis de produire davantage malgré des conditions météorologiques défavorables. Ces techniques visent en effet à améliorer les rendements tout en diminuant la dégradation de l'environnement.

« Il est clair que nous devons étendre l'utilisation des techniques de l'agriculture de conservation pour aider le Lesotho à renverser la tendance à la baisse de la production de céréales, le taux croissant de l'érosion des sols et la hausse inquiétante de l'insécurité alimentaire », a déclaré Lesole Mokoma, le ministre de l'Agriculture et de la sécurité alimentaire.

Le 9 juillet dernier, le gouvernement a déclaré l'état d'urgence à la suite de la pire sécheresse enregistrée depuis 30 ans, qui a détruit les récoltes annuelles de maïs et de sorgho.

Le PAM et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ont évalué que 400.000 personnes avaient besoin d'une aide urgente, un chiffre susceptible de passer à 550.000 au cours du premier trimestre 2008.

La situation humanitaire dans le pays, avec 22% des adultes touchés par le VIH/SIDA ? le taux le plus élevé au monde - est déjà critique.

D'ici à la prochaine récolte de maïs en avril 2008, le PAM envisage de distribuer de la nourriture à 260.000 personnes.

« Le rôle premier du PAM est de s'assurer que les personnes souffrant de pénurie alimentaire reçoivent suffisamment de nourriture pour survivre jusqu'à la prochaine récolte », a déclaré Josette Sheeran.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.