Ouganda : un accord de paix final nécessaire pour permettre le retour de tous les réfugiés

21 septembre 2007

La communauté humanitaire en Ouganda a appelé aujourd&#39hui le gouvernement et l&#39Armée de résistance du Seigneur (Lord&#39s Resistance Army, LRA) à conclure le plus vite possible un accord final pour mettre fin à un conflit de 20 ans.

« Quatorze mois après le début des pourparlers de paix, nous applaudissons l'engagement des deux parties » et « reconnaissons le rôle important joué par le gouvernement du Sud-Soudan en la personne de son Vice-président Riek Machar », indique un communiqué transmis aujourd'hui par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) depuis Kampala.

« Nous appelons toutes les parties à retourner rapidement à la table de négociations, à l'issue d'une consultation avec les civils, les personnes déplacées, et les personnes qui avaient été kidnappées », souligne le communiqué publié à l'occasion de la Journée internationale de la paix.

OCHA souligne que « la situation sécuritaire et des droits de l'homme dans le nord de l'Ouganda s'est 'visiblement améliorée' depuis la fin des combats qui a suivi l'accord de cessation des hostilités du 26 août 2006 ».

Plus d'un million et demi de personnes déplacées ont commencé à rentrer chez elles. Quelque 539.550 l'ont déjà fait, 381.000 ont commencé leur transit.

Moins d'un million de déplacés restent encore dans les camps.

OCHA appelle à maintenir un soutien aux populations du nord de l'Ouganda pour permettre un retour dans la sécurité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.