Darfour : l&#39intensification des combats met en danger la reprise des négociations

17 septembre 2007

Le Secrétaire général de l&#39ONU, Ban Ki-moon, a déploré aujourd&#39hui l&#39intensification récente des combats au Darfour, estimant le calendrier « particulièrement troublant » au regard des négociations politiques qui doivent s&#39ouvrir à Tripoli.

« Les combats les plus récents ont eu lieu, les 10 et 11 septembre, à Hashkanita dans le nord du Darfour lorsque, selon les informations de la Mission de l'Union africaine au Soudan (MUAS), des bombardements aériens impliquant des hélicoptères de combat, et des accrochages militaires au sol, ont causé apparemment la mort d'un certain nombre de civils », indique un message transmis par sa porte-parole.

Le Secrétaire général réitère sa préoccupation « face au fait que ces attaques, perpétrées par l'une ou l'autre partie, y compris celles qui se sont déroulées, le mois dernier, à Adilla dans le sud du Darfour et à Wad Banda dans le Kordofan, mettent en danger le processus de paix ».

Les prochaines négociations politiques sont prévues le 27 octobre en Libye (dépêche du 10.09.2007).

Le Secrétaire général est alarmé par le fait que les attaques signalées ont eu lieu malgré le Communiqué conjoint du 6 septembre signé pendant sa visite au Soudan et dans lequel le gouvernement du Soudan s'engageait à mettre complètement fin aux hostilités au Darfour, en prévision des négociations politiques, sous les auspices de l'Union africaine et des Nations Unies.

Le Secrétaire général lance un appel ferme et urgent aux parties pour qu'elles fassent preuve de retenue et cessent toute action militaire afin de créer une atmosphère positive pour les négociations politiques envisagées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.