OMS: l&#39aide psychologique est une responsabilité de toutes les organisations humanitaires

14 septembre 2007

L&#39organisation mondiale de la santé (OMS) et de nombreux partenaires viennent de publier des lignes directrices pour améliorer l&#39aide psychologique et sociale dans le cadre d&#39interventions lors de conflits ou de catastrophes.

« Ces nouvelles lignes directrices constituent un progrès majeur pour mieux protéger la santé mentale et le bien-être psychosocial des personnes déplacées, à l'aide d'une approche intégrée en collaboration avec tous les partenaires », a expliqué Ruvendrini Menikdiwela, Directrice adjointe à la Division de la protection internationale au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), dans un communiqué publié aujourd'hui à Genève.

Le Comité permanent interorganisations des Nations Unies vient de publier ces lignes directrices après des consultations menées entre 27 agences : ONU, agences intergouvernementales, Croix-Rouge et Croissant-Rouge et organisations non-gouvernementales.

« La protection et la promotion de la santé mentale et du bien-être psychosocial incombent à toutes les organisations humanitaires et à tous ceux qui travaillent dans ce domaine », indique le communiqué, « alors que jusqu'à maintenant, beaucoup voyaient ces problèmes comme relevant uniquement du domaine de compétence des psychiatres et des psychologues ».

Les directives visent à répondre aux besoins d'attention psychologique afin que les souffrances occasionnées par les catastrophes naturelles ne se transforment pas, dans le long terme, en problèmes mentaux et psychosociaux.

Elles indiquent quelles sont les pratiques utiles et celles qui, au contraire, pourraient être nocives.

Les lignes directrices concernent également la protection et les soins à apporter aux personnes souffrant de troubles mentaux sévères, notamment ceux induits par les traumatismes, ainsi que l'accès aux premiers secours psychologiques pour ceux qui sont en situation de détresse aiguë.

Surtout, les directives indiquent que la façon dont l'assistance humanitaire est apportée peut avoir d'importantes conséquences sur la santé mentale et le bien-être, et qu'il est crucial de traiter les survivants avec dignité et de leur permettre de participer à l'aide d'urgence et à son organisation.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.