Ban Ki-moon condamne vigoureusement les attentats en Algérie

10 septembre 2007

A la suite d&#39un deuxième attentat à la bombe en Algérie cette semaine, le Secrétaire général s&#39est dit “profondément choqué et attristé » par la recrudescence des violences terroristes.

« La violence ne détournera pas le peuple d'Algérie du chemin de la paix et de la réconciliation nationale », a affirmé Ban Ki-moon dans un communiqué transmis par sa porte-parole ce matin à New York.

Il a vigoureusement condamné l'explosion d'une voiture piégée, qui a fait plusieurs dizaines de morts dans la ville de Dellys.

Le 6 septembre dernier, un attentat avait tué et blessé un grand nombre de personnes dans la ville de Batna. Le Secrétaire général avait alors appelé « la communauté internationale à s'unir dans le combat contre toute forme de terrorisme » (dépêche du 07.09.2007).

Le Secrétaire général a exprimé de nouveau sa solidarité et sa considération pour le peuple d'Algérie et particulièrement pour les familles des victimes.

Selon la presse, c'est l'ancien Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat (GSPC), la branche d'Al-Qaïda au Maghreb Islamique, qui a revendiqué les deux attentats de Batna et Dellys dans un communiqué sur Internet. Dans leur revendication, les terroristes affirment qu'ils tentaient de cibler le président Bouteflika.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.