Kosovo : la question du statut final reste ouverte, prévient Joachim Rücker

10 septembre 2007

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo, Joachim Rücker, a remercié le président croate Stejpan Mesic pour son « appui continu » au processus de négociations sur le statut de la province, dont l&#39aboutissement reste incertain.

« La communauté internationale doit se préparer à d'autres résultats », a déclaré Joachim Rücker, même s'il a reconnu espérer un « résultat positif » des négociations sur le statut engagées par la Troïka –Union européenne, Russie et Etats-Unis, selon un communiqué publié aujourd'hui par la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK).

Aaprès plus d'un an de pourparlers, constatant qu'il est devenu « évident que les parties ne sont pas en mesure de s'entendre sur le statut futur du Kosovo », l'Envoyé spécial de l'ONU, Martti Ahtisaari, s'était prononcé en faveur d'un « futur Kosovo indépendant viable, durable et stable », dans un premier temps sous la supervision d'un Représentant civil international (dépêche du 26.03.2007).

Ce plan n'a pas remporté l'adhésion de la Serbie et la Fédération de Russie a fait connaître ses réserves, souhaitant que la solution définitive au statut du Kosovo soit « satisfaisante pour toutes les parties ». La Serbie a déclaré qu'elle était prête à accorder une autonomie importante, se déclarant constamment contre la solution de l'indépendance.

En dépit d'une mission sur le terrain, le Conseil de sécurité n'est pas encore parvenu à se mettre d'accord sur une résolution entérinant ce plan ou une autre solution (dépêche du 1.08.2007).

Lors de sa récente rencontre, le Représentant spécial a informé le président Mesic des derniers développements politiques au Kosovo et du déroulement des négociations.

Il l'a également informé des préparatifs antérieurs aux élections du 17 novembre.

Les deux hommes ont souligné qu'il était important que les Serbes du Kosovo participent aux institutions kosovares ainsi qu'aux élections.

Province serbe, le Kosovo est administré par l'ONU depuis 1999. Qualifiée par Ban Ki-moon de « priorité pour les Nations Unies », la question du statut devrait répondre « aux préoccupations clefs de toutes les communautés vivant au Kosovo » (dépêche du 01.08.2007).

Le Groupe de contact - Grande-Bretagne, France, Allemagne, Italie, Russie et Etats-Unis, vers lequel la question du statut a été renvoyée devant l'absence de consensus au sein du Conseil de sécurité de l'ONU (dépêche du 20.07.2007), présentera un rapport au Secrétaire général d'ici au 10 décembre prochain.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.