Ashraf Qazi sera le prochain représentant de l&#39ONU au Soudan

4 septembre 2007

L&#39actuel Représentant spécial pour l&#39Iraq, Ashraf Qazi, a été choisi pour représenter les Nations Unies au Soudan, a annoncé aujourd&#39hui la porte-parole du Secrétaire général.

« Le Secrétaire général a décidé de nommer Ashraf Jehangir Qazi, du Pakistan, au poste de Représentant spécial pour le Soudan. Il succèdera à Jan Pronk, des Pays-Bas, dont le mandat s'est achevé l'année dernière », a déclaré Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Ashraf Qazi servait en Iraq depuis 2004. Entre 2002 et 2004, il a été l'ambassadeur du Pakistan auprès des Nations Unies, à Washington. Il a auparavant rempli de nombreuses autres fonctions dans la diplomatie de son pays.

Le précédent Représentant spécial, Jan Pronk, avait été expulsé par les autorités soudanaises qui alléguaient une « ingérence » dans les affaires internes du pays (dépêche du 27.10.2006). Depuis la fin de son mandat, ses fonctions ont été remplies par intérim par Tayé Zerihoun.

A la fin de son mandat, le précédent Secrétaire général, Kofi Annan, avait confié à Jan Eliasson, ancien président de l'Assemblée générale, la tâche de servir comme Envoyé spécial pour la crise au Darfour, activité qu'il a menée en étroite coopération avec son homologue de l'Union africaine, Salim Ahmed Salim.

Le Secrétaire général a lui-même annoncé au Soudan la nomination d'Ashraf Qazi lors d'un discours prononcé à Juba, où il a rencontré le président du Sud-Soudan, Salva Kiir.

Ban Ki-moon s'est rendu sur la tombe de John Garang, le leader de la rébellion du Sud-Soudan et artisan des accords de paix Nord-Sud, mort dans un accident d'hélicoptère (dépêche du 01.08.2005).

Le Secrétaire général a exprimé l'espoir que le rôle joué par Salva Kiir pour convaincre le chef rebelle Abdul Wahid de participer aux pourparlers sur le Darfour aboutiraient bientôt.

Ban Ki-moon a aussi salué l'accord donné par le gouvernement central du Soudan au transport vers Nairobi, pour traitement médical, d'un ancien chef respecté du Mouvement de libération du Sud-Soudan, Suleiman Jamous.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.