Ban Ki-moon ordonne une enquête sur la découverte de substances chimiques au Siège de l&#39ONU

31 août 2007

Prenant « très au sérieux la découverte de substances potentiellement dangereuses dans les bureaux de la Commission de contrôle, de vérification et d&#39inspection des Nations Unies en Iraq (CCVINU) », le Secrétaire général a ordonné hier une enquête interne.

Ban Ki-moon a « donné immédiatement des instructions afin qu'une enquête interne soit menée, en étroite coopération avec les autorités américaines et celles de la ville de New York », affirme un message transmis aujourd'hui par sa porte-parole.

« Il a demandé au Secrétaire général adjoint de la sûreté et de la sécurité, David Veness, et à la Secrétaire générale adjointe pour la gestion, Alicia Bárcena, tous deux responsables de la sécurité au siège de l'ONU, de rentrer immédiatement à New York.

Ils devront présenter un rapport à la Vice-Secrétaire générale et au Chef de Cabinet, qui ont tous deux annulé leur participation à la réunion des principaux responsables de l'ONU, à Turin, afin de suivre de près la question.

« Le Secrétaire général a immédiatement demandé, et obtenu, une confirmation du fait que les substances en possession de la CCVINU ne posaient pas de risque pour le personnel ou la population », affirme le message.

« Tous les mesures de sécurité restent en place ».

La porte-parole indique que l'enquête examinera les circonstances dans lesquelles les substances ont été ramenées à New York en provenance d'Iraq, pourquoi elles n'ont été découvertes qu'en 2007 et les mesures de sécurité mises en places ».

Les substances retrouvées hier comprennent notamment certains produits liquides, notamment du phosgène (COCL2) en suspension dans l'huile, dont l'état actuel est inconnu, mais qui est potentiellement dangereux. Le phosgène a notamment été utilisé pendant la première guerre mondiale comme arme chimique.

La CCVINU, l'organe qui était chargé d'inspecter les programmes d'armes de destruction massives en Iraq, est à l'heure actuelle en train de fermer ses portes, ainsi que le prévoit la résolution 1762 (2007) du Conseil de sécurité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.