Des substances chimiques retrouvées dans les archives de la CCVINU

30 août 2007

La Commission de contrôle, de vérification et d&#39inspection des Nations Unies en Iraq (CCVINU) a trouvé hier dans ses bureaux à New York plusieurs grammes d&#39une substance chimique potentiellement dangereuse, mais qui ne constitue pas une menace dans l'immédiat.

La CCVINU, l'organe qui était chargé d'inspecter les programmes d'armes de destruction massives en Iraq, est à l'heure actuelle en train de fermer ses portes, ainsi que le prévoit une résolution 1762 (2007) du Conseil de sécurité.

Les substances retrouvées hier comprennent notamment certains produits liquides, notamment du phosgène (COCL2) en suspension dans l'huile, dont l'état actuel est inconnu, mais qui est potentiellement dangereux, a rapporté aujourd'hui la porte-parole adjointe du Secrétaire général, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU.

Les experts de la CCVINU ont immédiatement saisi ces produits, tandis que les bureaux ont été explorés à l'aide des équipements de détection chimique de la Commission, sans que des vapeurs toxiques n'aient été trouvées.

« Il n'y a pas de danger ou de risque immédiat », a précisé la porte-parole, qui a précisé que le personnel de la CCVINU continuait à travailler sur les lieux.

Elle a ajouté que les autorités américaines avaient été contactées et que des agents du FBI étaient en route pour aider la Commission à détruire ces produits chimiques.

Les matériaux ont été retrouvés dans des containers en métal et en verre allant de la taille d'une ampoule à des tubes de la longueur d'un stylo, dans un sac en plastique hermétique.

La CCVINU estime qu'ils proviennent d'une inspection de 1996, ce qui laisse présumer qu'ils contiennent du phosgène, un agent chimique militaire d'ancienne génération.

Un expert de la CCVINU présent lors du point de presse a estimé qu'il s'agissait probablement du reste d'une inspection menée en Iraq et 'oubliée' dans une boîte.

Le Conseil de sécurité a décidé, le 29 juin dernier, de mettre fin immédiatement aux mandats confiés à la CCVINU et de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Le mandat de la CCVINU a été établi, en 1991, par la résolution 687 du Conseil de sécurité qui, réaffirmant la nécessité d'être assuré des intentions pacifiques de l'Iraq qui avait envahi et occupé illégalement le Koweït, prévoyait la constitution d'une commission spéciale.

Celle-ci avait été constituée pour procéder immédiatement à une inspection sur place des capacités biologiques et chimiques de l'Iraq et de ses capacités missilières.

Par cette même résolution, le Conseil avait également décidé de confier à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) le contrôle exclusif de tous les matériaux qui pourraient servir à la production d'armes nucléaires et de lui permettre de procéder immédiatement à une inspection sur place des capacités nucléaires iraquiennes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.