L&#39ONU vient en aide aux autorités pour contenir l&#39épidémie de choléra dans le Kurdistan iraquien

29 août 2007

Après l&#39apparition du choléra à Sulaymaniyah en Iraq, les autorités ont fait appel aux agences de l&#39ONU pour fournir un appui technique.

La Représentante de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le pays, Naeema Al-Gasseer, a effectué une mission dans la province avec l'aide de la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI) afin d'examiner la situation sanitaire et apporter son expertise.

A la demande du Premier ministre Barham Saleh, l'OMS mettra également à disposition du gouvernement une équipe d'appui internationale.

Le ministre de la Santé du Kurdistan iraquien, Zeryan Othman, a confirmé les cas de choléra dimanche dernier. Deux hôpitaux ont également rapporté un total de 2.000 cas, alors que cinq personnes sont d'ores et déjà mortes de cette maladie, et cinq autres le seraient probablement.

Depuis le 10 août, près de 5.000 cas auraient été recensés. Dans la région de Kirkouk, on rapporte dix décès et 51 cas confirmés.

L'OMS a établi un système de surveillance pour vérifier la qualité de l'eau et de la nourriture, alors que le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a entrepris de soutenir les programmes de réhydratation orale.

Les deux agences ont mis l'accent sur l'hygiène et sur la sensibilisation de la population afin de limiter la progression de l'épidémie.

L'ONU a salué la réaction rapide des gouvernements central et régional depuis l'apparition de l'épidémie, et a appelé à une réponse coordonnée de la part des intervenants nationaux et internationaux afin d'agir de manière efficace et d'établir un profil épidémiologique.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.