Attentats de Sinjar : le bilan provisoire s&#39alourdit alors que l&#39aide humanitaire se déploie

27 août 2007

A la suite des bombardements du 14 août dernier à Sinjar, dans le Nord de l’Iraq, la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI) indique que l’aide humanitaire continue d’arriver malgré les difficultés.

A la suite des bombardements du 14 août dernier à Sinjar, dans le Nord de l'Iraq, la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI) indique que l'aide humanitaire continue d'arriver malgré les difficultés.

Le bilan des attaques, qui n'est pas définitif, fait état de plus de 430 victimes et de plus de 500 blessés ; par ailleurs 500 maisons auraient été détruites ou endommagées, indique un communiqué publié à Bagdad.

Les personnes touchées ont besoin d'abris, d'eau potable, d'installations sanitaires, mais aussi de matériel médical, de soins, de nourriture, de fioul, et en conséquence, de revenus.

La MANUI cherche à renforcer l'aide humanitaire avec la contribution des organisations internationales, des organisations non-gouvernementales (ONG) et des autorités fédérales et régionales, mais les routes d'accès qui passent par Mosoul sont considérées dangereuses et ont empêché l'arrivée des ambulances et d'autres services publics.

L'ONU a dû faire appel aux partenaires locaux pour permettre l'arrivée de l'aide. Elle a concentré ses efforts sur l'approvisionnement en eau dans les zones les plus touchées. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) continue la distribution de produits et d'équipements médicaux d'urgence dans les hôpitaux qui soignent les blessés et veillent à ce qu'un suivi des malades soit assuré.

Au total, 4.5 tonnes de matériel médical ont été distribuées dans les centres médicaux par l'ONU, d'autres organisations internationales et les ONG.

Même si trois camps ont été montés dans la région, de nombreuses personnes touchées par les bombardements ont trouvé refuge dans des familles d'accueil. Le HCR, des ONG et les autorités locales ont fourni des tentes, de la nourriture, des couvertures, des matelas, des jerricans, mais aussi des batteries de cuisine, des cuisinières, des vêtements et des produits d'hygiène.

L'objectif, à présent, est d'offrir un logement pour l'hiver et des denrées alimentaires en quantité suffisante.

« La protection des droits des minorités est un élément essentiel pour la réconciliation nationale, sans lequel le tissu de la société iraquienne changerait de façon définitive », a averti Ashraf Qazi, le Représentant spécial du Secrétaire général en Iraq. « Nous devons nous efforcer, avec le gouvernement, de protéger les droits de ces personnes et de préserver le riche héritage culturel de ce pays ».

Le 14 août dernier, de multiples attentats à la bombe ont frappé les villages de Kahtaniya, al-Jazeera et Tal Uzair, au nord du pays. La presse avait rapporté qu'ils visaient les membres d'une secte religieuse kurde, les Yazidi (dépêche du 15.08.2007).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.