RDC : la mission de l&#39UNESCO pour la préservation des gorilles de montagne a recueilli un large soutien

22 août 2007

Une mission d&#39experts envoyée en République démocratique du Congo (RDC) du 11 au 22 août pour enquêter sur les causes du récent assassinat de neuf gorilles dans le Parc national des Virunga a obtenu un large soutien, rapporte aujourd&#39hui l&#39Organisation des Nations Unies pour l&#39éducation, la science et la culture (UNESCO).

La mission, composée d'experts de l'UNESCO et de l'Union pour la nature (IUCN) et accompagnée par un représentant du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), devait aussi envisager des solutions pour sauver les 370 primates en danger qui se trouvent dans le parc naturel (dépêche du 10.08.2007).

« La valeur universelle exceptionnelle du Parc, qui lui a valu son inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1979, est largement due à la richesse de sa biodiversité, notamment au fait qu'il sert d'habitat au gorille de montagne », affirme un communiqué publié aujourd'hui à Paris.

Après avoir entendu toutes les parties concernées par les gorilles, sur place et dans la capitale de la RDC, la mission présentera ses conclusions à la présidente du Comité du patrimoine mondial, Christina Cameron (Canada).

A Kinshasa, la mission a rencontré les directeurs de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), William Lacy Swing, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo, et le ministre de l'Environnement, Didace Pembe.

« M. Swing et M. Pembe ont apporté leur soutien, reconnaissant la nécessité de préserver le gorille de montagne et les autres espèces en danger en raison de leur importance pour la biodiversité et de leur valeur potentielle pour l'économie locale », indique l'UNESCO.

La mission s'est ensuite rendue à Rumangabo, la base des rangers du Parc, et au centre de surveillance des gorilles de Bukima. Elle a mené des entretiens avec une bonne partie du personnel travaillant avec les gorilles et avec des membres des communautés locales. Les experts ont aussi rendu visite à la famille de gorilles de Rugendo, où les récents assassinats ont été perpétrés ainsi que dans d'autres lieux où des cadavres de gorilles ont été trouvés.

A Goma, les membres de la mission ont rencontré des représentants des différentes ONG actives dans la partie sud du Parc des Virunga et se sont entretenus avec eux sur leur perception des événements récents, sur leur coopération avec l'ICCN et avec les communautés locales. Ils ont aussi rencontré les dirigeants de l'armée et de la justice de la zone, ainsi que les chefs communautaires et traditionnels, parmi lesquels Mwami Ndeze, un des plus importants chefs traditionnel de la zone.

Les membres de la mission ont ensuite rencontré le Président de l'Assemblée nationale, Vital Kamerhe, qui a aussi apporté son soutien à la mission et cité le chef de l'Etat, Joseph Kabila, qui s'est dit déterminé à « encourager la conservation ».

Lors de leurs rencontres, les membres de la mission ont observé à quel point il est important d'inclure les communautés locales pour préserver les gorilles et de leur permettre de partager les revenus générés par les activités liées à la présence des animaux sauvages.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.