Soudan : le HCR plaide pour l&#39intégration des réfugiés de l&#39est du pays

22 août 2007

Le Soudan connaît depuis des années un afflux important de réfugiés en provenance de l&#39Erythrée et de la Somalie, dans l&#39est du pays, rappelle aujourd&#39hui l&#39agence des Nations Unies pour les réfugiés, qui préconise leur intégration dans le pays.

« Avec la crise au Darfour, on ne parle plus de la situation des réfugiés dans l'est du pays, qui dure pourtant depuis des décennies », indique le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) dans un communiqué publié aujourd'hui.

Depuis quarante ans, des dizaines de milliers de personnes ont fui l'Erythrée et l'Ethiopie pour se réfugier dans les zones arides des Etats de Kassala, Gedaref, Gezira, Sennar et Mer rouge.

Beaucoup ont pénétré le Soudan lors du conflit qui a opposé l'Ethiopie et l'Erythrée pendant trente ans, jusqu'à l'indépendance de cette dernière en 1993. Mais les hostilités ont continué entre les deux pays jusqu'en 2000.

Un programme de rapatriement volontaire organisé par le HCR avait permis que 98.000 Erythréens rentrent chez eux. Mais avec la détérioration de la situation politique et humanitaire en Erythrée, la tendance s'est inversée et l'émigration vers le Soudan a repris.

Chaque semaine, environ 120 Erythréens arrivent au camp de Wad Sherife, dans l'Etat de Kassala, indique le communiqué. Ceux qui obtiennent le statut de réfugié sont alors transférés au camp « Kilo 26 », qui accueille déjà 12.500 personnes.

Le HCR estime que 130.000 Erythréens vivent dans douze camps, mais aussi dans les zones urbaines et rurales.

Depuis novembre 2003, 22.000 réfugiés auraient traversé la frontière avec le Soudan.

Le HCR soutient à présent leur intégration dans le pays. Il a engagé des discussions avec le Soudan et d'autres pays afin d'envisager une réinstallation à long terme pour certaines familles car, « pour beaucoup, le rapatriement n'est même plus une option », indique le communiqué.

L'agence se préoccupe également de rendre les réfugiés plus autonomes et moins dépendants de l'aide humanitaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.