Somalie : le Conseil de sécurité autorise l&#39Union africaine à maintenir sa présence pour six mois de plus

20 août 2007

Le Conseil de sécurité a décidé aujourd&#39hui d&#39autoriser l&#39Union africaine à maintenir en Somalie, pendant une nouvelle période de six mois, sa mission visant à « favoriser le dialogue et la réconciliation » et à « créer les conditions de sécurité nécessaires à l&#39acheminement de l&#39aide humanitaire ».

Par sa résolution 1772 (2007), adoptée à l'unanimité, le Conseil prie en outre le Secrétaire général de continuer à développer les plans d'action existants en vue du déploiement éventuel d'une opération de maintien de la paix des Nations Unies ayant vocation à remplacer l'AMISOM, la mission de l'Union africaine en Somalie.

Dans son rapport sur la situation en Somalie daté du 25 juin 2007, le Secrétaire général soulignait la nécessité de renforcer d'urgence les capacités de l'AMISOM sur le terrain, et notamment d'achever rapidement son déploiement complet, afin de contribuer à créer des conditions propices au dialogue et à la réconciliation et de faciliter le retrait des forces éthiopiennes.

De même, il « exhortait les États membres de l'Union africaine qui se sont engagés à envoyer des troupes en Somalie à le faire sans plus tarder ».

Selon les termes de cette résolution, la mission de l'Union africaine aura aussi mandat « d'assurer, le cas échéant, la protection des institutions fédérales de transition », et « d'aider, selon ses moyens et en coordination avec d'autres parties, à la mise en ?uvre du Plan national de sécurité et de stabilisation, à protéger son personnel, ainsi que ses locaux, installations et matériel et à assurer la sécurité et la liberté de mouvement de son personnel ».

Le Conseil de sécurité exhorte par ailleurs les États membres de l'Union africaine à apporter leur concours à cette mission afin d'aider à créer les conditions nécessaires au retrait de toutes les autres forces étrangères de Somalie. De même, il exhorte les États Membres de l'ONU à fournir des ressources financières, du personnel, du matériel et des services en vue du déploiement intégral de l'AMISOM.

Agissant en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, il demande à toutes les parties et tous les groupes armés en Somalie de faire le nécessaire pour assurer la sûreté et la sécurité du personnel de l'AMISOM et du personnel humanitaire et engage les pays de la région à faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire par la voie terrestre et via les aéroports et les ports.

Le Conseil, qui souligne que l'embargo sur les armes continue de contribuer à la paix et à la sécurité en Somalie, exige enfin de tous les États Membres, en particulier de ceux de la région, qu'ils le respectent pleinement.

Le Conseil avait autorisé le déploiement de l'AMISOM le 20 février dernier, suite à l'offensive des groupes partisans des institutions fédérales de transition, qui avaient mis en fuite les Tribunaux islamiques qui s'étaient emparés de la capitale, Mogadiscio (dépêche du 20.02.2007).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.